plafond de rétrocession

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Bouclette le Dim 4 Aoû 2013 - 10:10

Je suis assez d'accord avec Laurent. Ca me paraît logique qu'il y ait un plancher et un plafond. L'une de mes copines a pris une collaboratrice qui avait prévu de faire globalement entre 40 et 50 RDV. Finalement, elle en faisait plutôt la moitié, annulait ses patients au dernier moment ou ne venait pas sans les prévenir. Au-delà de l'aspect financier, la collaboration est censée diminuer la charge de travail du titulaire et là ça n'a pas été le cas, sans compter la "réputation du cabinet" ternie par le manque de respect de la fille avec les annulations à outrance. D'autant qu'elle ne pouvait absolument pas prendre une autre collaboratrice pour compléter les heures d'absence évidemment... Donc finalement, elle s'est dit que si elle avait fait un plancher de rétrocession ça l'aurait peut-être incitée à travailler un peu plus sérieusement. Enfin bon, comme dit Laurent, entre mon avis et la loi... Une rétrocession fixe vous paraîtrait-elle plus juste?

Bouclette

Messages : 1710
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Evi le Dim 4 Aoû 2013 - 10:42

Au-delà de l'aspect financier, la collaboration est censée diminuer la charge de travail du titulaire

Je suis d'accord avec ce que vous dites mais pas avec cette phrase Bouclette. La collaboration est en partie faite pour pouvoir répondre à la demande, pas pour que la titulaire bosse moins. Ça n'a rien à voir. Chacun définit librement son temps de travail.

Evi

Messages : 10675
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Pirouette le Dim 4 Aoû 2013 - 10:57

laurent Gretcha a écrit:Je te trouve sévère, Pirouette , et je comprends Jade. Un des buts/avantages de la collaboration est bien de réduire ses charges, non? OK ce n'est pas le seul, mais ça  compte. Alors je comprends qu'on puisse chercher un moyen de s'assurer que l'arrivant va fonctionner à peu près au même rythme.
Je sais que le flou de la définition et des règles de la collab peut amener des excès, de part et d'autre, on en entend souvent des échos ici, entre autres. Et a priori il n'y a pas de moyen totalement légal de se protéger. Mais perso la formulation proposée me paraît honnête (il y a un plancher mais aussi un plafond) et ça me paraît "humain" (et gestionnairement parlant logique) de chercher à s'approcher d'un équilibre au niveau du fonctionnement.
Par contre, tout ce qui est honnête n'est pas légal c'est vrai. Si on se tient aux textes, le/la collab fait à peu près ce qu'il/elle veut, au niveau rythme du travail. Idiot et illogique je suis d'accord.

je ne suis pas tout à fait d'ac !
Le but d'une collaboration c'est "éponger " le surplus de demandes non ? Ou alors je n'a pas compris la définition :-)

Après je parait peut être un peu sévère mais bon ça me chiffonne beaucoup qu'une titulaire bien avant d'avoir démarré suppute que sa collaboratrice prendra beaucoup de vacances et que ça lui fera un trou dans le budget

Pirouette

Messages : 2537
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par laurent Gretcha le Dim 4 Aoû 2013 - 11:22

La définition et les textes sont suffisamment flous pour qu'on puisse tous avoir une vue et des attentes différentes de la collab. En plus on voit trop d'abus, de part et d'autre, et je comprends qu'on cherche à prévenir et à contractualiser les choses.
Ça me rappelle un échange d'ici je crois où une collègue avait été plantée par une collab, ou remplaçante, une semaine avant le début prévu. Elle avait changé d'avis. Et on ne peut rien faire quand rien n'est indiqué dans le contrat? La fois suivante, on prévoit une clause supplémentaire, non?

laurent Gretcha

Messages : 13837
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 60
Localisation : Granville (50)

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Bouclette le Dim 4 Aoû 2013 - 15:09

Evi a écrit:
Au-delà de l'aspect financier, la collaboration est censée diminuer la charge de travail du titulaire

Je suis d'accord avec ce que vous dites mais pas avec cette phrase Bouclette. La collaboration est en partie faite pour pouvoir répondre à la demande, pas pour que la titulaire bosse moins. Ça n'a rien à voir. Chacun définit librement son temps de travail.

Tout à fait, Evi, top1 je me suis mal exprimée. Je voulais effectivement dire pour répondre à la trop forte demande et éventuellement que ça évite au titulaire d'être complètement surchargé car il essaye de faire face à la demande seul. Mais la collaboration n'est pas faite pour que le titulaire se tourne les pouces, et gagne des sous sur le dos du collaborateur, bien entendu.


Bouclette

Messages : 1710
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Admin le Dim 4 Aoû 2013 - 21:25

Je ne suis pas choqué non plus. Le titulaire a des frais quand il part en vacances ou tombe malade. Pourquoi le collaborateur n'en aurait-il pas ?

Reste à voir la légalité de la chose auprès d'un juriste, mais je pense que ça reste dans le champ de la négociation.

_________________
Guillaume
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Admin
Admin

Messages : 9997
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Normandie

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Evi le Dim 4 Aoû 2013 - 22:31

Admin a écrit:Je ne suis pas choqué non plus. Le titulaire a des frais quand il part en vacances ou tombe malade. Pourquoi le collaborateur n'en aurait-il pas ?

Reste à voir la légalité de la chose auprès d'un juriste, mais je pense que ça reste dans le champ de la négociation.

La question mérite d'être posée effectivement. Mais le collaborateur n'a pas la même responsabilité que le titulaire au niveau du cabinet... Je serais curieuse de savoir ce que penserait un juriste.

Evi

Messages : 10675
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Jess le Dim 11 Aoû 2013 - 23:38

Je pense que Jade a raison de vouloir prévoir "le pire", car quand on ne le prévoit pas, on regrette toujours de ne pas avoir fait plus attention dans le contrat.
Maintenant, je plussoie Bouclette, une rétro fixe pourrait peut être (mais ce n'est que mon humble avis) être plus facile à gérer (pour l'une comme pour l'autre partie).
J'étais collaboratrice et j'avais proposé cette option à ma titulaire mais elle l'avait refusée... ce qui était dommage à mon sens. Ça permet d'assurer le côté "minimal" des charges, tout en laissant à la collaboratrice gérer son planning comme elle l'entend et sans pénaliser la titulaire. Après, les pourcentages de rétro me hérissent le poil, mais c'est très personnel...

Jess

Messages : 1014
Date d'inscription : 18/09/2011
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Myra le Lun 12 Aoû 2013 - 8:36

Pour partager un peu mon expérience.
J'ai eu ma première collaboratrice en septembre de l'année dernière. Etant dans les DOM avec beaucoup de turn over, je vais en avoir une nouvelle le mois prochain.
Ne voulant pas abuser j'avais fait une rétro fixe qui correspondait presque à un partage, un peu cher car mon loyer est cher et que je n'ai que 2 bureaux mais toujours moins qu'une rétro classique.

J'ai enfin compris ce que la juriste de la FNO voulait dire quand elle me disait que la rétro se justifiait car c'est le/la titulaire qui fait tourner le cabinet et doit s'occuper de tout et qui a travaillé pour qu'il y ait des patients et une bonne réputation.

En effet ça n'a pas été une superbe expérience.
La rétro fixe lui a donné l'impression je pense qu'elle était associée mais avec un " mode communication OFF"
-Je n'avais pas le droit de poser des questions sur les patients (pas de fouine hein, juste un échange normal entre collègues, alors ça va le boulot? ça se passe bien avec X ? car avec son frère pour moi c'est difficile....) elle était toujours sur la défensive, du coup pas d'échanges.

Quand j'ai voulu mettre une annonce pour trouver sa remplaçante je lui ai demandé combien de rdv elle avait environ. J'ai dû expliquer que c'était pour l'annonce pour qu'elle me réponde.

-j'ai dû m'excuser auprès de collègues car elle n'avait jamais passé les messages (malgré mes mises au point) ou parce qu'elle avait promis des rdv alors qu'elle ne les donnait pas finalement..
d'ailleurs pour les messages elle ne me les passait pas toujours.. elle jugeait ce qui était important ou non..

Elle a cassé des choses, ne me l'a jamais vraiment dit et n'a pas réparé...

Au tout début, j'ai recadré car elle travaillait le vendredi et pas moi, pas au cabinet. j'arrivais le lundi et le sol du cabinet était sale avec plein de traces partout qui venaient apparemment de patients ayant joué avec l'eau aux toilettes.
Je lu ai expliqué que je ne lui demandais pas de faire le ménage mais que bon cela faisait plusieurs semaines et que la moindre des choses c'était au moins juste essuyer rapidement le sol que ça ne fasse pas trop "dégueulasse".

La juriste m'a clairement ( gentiment) expliqué que je n'avais pas le droit de faire ça. Si elle veut laisser le cabinet dans un sale état elle peut, elle n'a pas à s'en occuper.

J'ai presque eu l'impression d'abuser...alors que franchement pour moi c'était plus du savoir vivre, je ne lui demandais pas de faire le ménage...juste de faire en sorte que ce soit pas le carnage à la fin de la semaine.

Pour finir et j'arrête...car on pourrait y passer la nuit...

le contrat finit courant août, elle m'avait d'abord dit qu'elle travaillerait jusqu'au bout, surtout que la prochaine collab n'arrive qu'en septembre et que le contrat a fini plus tôt à sa demande, pour l'arranger.
Bref j'ai appris qu'elle arrêtait une semaine plus tôt quand je l'ai entendu le dire à la mère d'un patient dans la salle d'attente....j'ai vraiment trouvé ça moyen.


Bref tout ça pour dire que j'ai expliqué à la nouvelle que dans un premier temps on ferait un pourcentage mais qu'en fonction de comment ça se passera cela pourrait changer. C'est triste que ce soit elle qui en fasse les frais mais ça a vraiment été dur pour moi et je ne suis pas prête à repasser par les mêmes étapes.
Sachant que j'avais rapidement fait le point avec ma collaboratrice que ce qui n'allait pas mais je pense que le problème c'est qu'elle fonctionne comme ça.

La rétro fixe est, me semble-t-il, idéale à condition d'avoir une collaboratrice qui ne considère pas tout comme acquis.
Le pourcentage peut vite arriver à de grosses sommes mais les plafonds et/ou seuils me paraissent aussi une bonne idée cela dit pour rester raisonnable.

Quand la titulaire a tous les mauvais côtés de la gestion et ne peut même pas compter sur les avantages de la collaboration  je trouve que c'est difficile
Je ne demande pas à la collaboratrice de faire la même chose mais juste un travail d'équipe avec des échanges, de la communication (base de notre métier non?) et du savoir vivre...même si évidemment la gestion du cabinet reste à la titulaire.


Bref mauvaise première expérience mais bon je reste convaincue que ça peut aussi bien se passer même en restant raisonnable. cheers 

Myra

Messages : 127
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par laurent Gretcha le Lun 12 Aoû 2013 - 10:02

Il y a de toutes façons des gens avec qui aucun système ne sera satisfaisant, et devant lesquels il est difficile de se protéger en effet. Alors à part croiser les doigts, ou espérer tomber sur un bon numéro...

laurent Gretcha

Messages : 13837
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 60
Localisation : Granville (50)

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Myra le Lun 12 Aoû 2013 - 12:49

Oui en effet malheureusement mais ça fait partie du jeu.
Faut se dire qu'ils n'y en a pas beaucoup et garder espoir que ça se passe mieux. clown 

Myra

Messages : 127
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Claudie le Lun 12 Aoû 2013 - 13:05

Myra, cette expérience est assez lamentable, mais elle aurait pu avoir lieu aussi entre des associées ( j'en ai déjà entendu, des histoires d'associées qui ne communiquaient pas, ou qui laissaient l'autre se taper le nettoyage des dégâts dans les parties communes, et je ne te parle pas des disputes pour le partage des frais...).Smile 

La solution du forfait me semble la meilleure pour la collaboration car elle permet une rétrocession fixe tous les mois de l'année, avec des sommes raisonnables si on les compare à la rétro au pourcentage.

Pour ce qui concerne l'investissement de la collaboratrice au sein du cabinet, et même les échanges entre les orthos , cela dépend des personnalités , c'est tellement personnel qu'on ne peut jamais dire comment cela va se passer...mais déjà , si les premiers contacts sont bons c'est un bon signe, et puis il ne faut pas hésiter à poser les bonnes questions dès le début: " comment envisagez-vous les relations dans la collaboration ?" Cela peut déboucher sur des conversations intéressantes...

Claudie

Messages : 11811
Date d'inscription : 14/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Myra le Lun 12 Aoû 2013 - 13:42

Oui j'imagine que dans toute situation cela peut s'avérer compliqué...

Effectivement je suis d'accord avec toi. Il ne faut pas hésiter à poser les bonnes questions au début.

Le pire c'est que je l'avais fait...mais c'est vrai que les recrutements à 10 000 km par téléphone c'est compliqué.
Mais j'ai clarifié avant, au début j'ai refait un point sur ce que je trouvais dommage et ma vision d'une collaboration, puis à nouveau en décembre quand j'ai noté les dysfonctionnements....
Enfin c'est une expérience, j'en tirerai des leçons et essaierai de faire en sorte que ça n'arrive plus.
On ne peut pas changer les gens et qui sait si ça se trouve elle a été choquée de ma façon de fonctionner, de ma façon de vouloir qu'il y ait un minimum d'échange..car elle est comme ça apparemment dans sa vie au quotidien.

Par contre je suis d'accord et je pense que je resterai sur le fait que pour moi le forfait reste la meilleure solution pour tous (titulaire/collaborateur)



Myra

Messages : 127
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Speirling le Lun 12 Aoû 2013 - 15:25

On avait essayé le rétrocession fixe ici en calculant au plus près : 3 bureaux, donc dépenses incompressibles du cabinet divisées par 3 plus un petit forfait de 50€ pour les consommables (timbres, feuilles, etc...), ce qui faisait 450€ par mois à peu près de rétrocession fixe.

Eh bien ce fut globalement assez difficile de convaincre les candidates à la collaboration Rolling Eyes ! dont une qui a refusé catégoriquement d'entrer dans ce mode de fonctionnement malgré force explications sensées : par exemple avec 40 patients AMO 11 en moyenne (activité moyenne des orthophonistes), on verse facilement plus de 1000€ les bons mois en cas de rétrocession à 25%, c'est colossal par rapport aux frais de fonctionnement réel d'un cabinet ordinaire comportant deux associés dans une ville de province à loyer modéré !

Les vieilles habitudes ont la peau dure, visiblement, d'un côté comme de l'autre.

Speirling

Messages : 576
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par veronique hortet le Lun 12 Aoû 2013 - 16:45

Effectivement, un versement fixe, dans mon esprit, cela s'apparente plus à "loyer + charges" qu'à une rétrocession.

veronique hortet

Messages : 3277
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 59
Localisation : mayenne

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Claudie le Lun 12 Aoû 2013 - 19:40

Et pourtant il n'y a pas de différence de principe.
Nous avons proposé à notre collaboratrice, dans notre cabinet, de verser 20% de rétrocession ou bien de ne verser les 20% qu'au début puis un forfait de 600 euros au delà de 40 rééducations par semaine. Elle a trés vite choisi la deuxième solution, dés qu'elle a eu fait ses calculs, et depuis ça roule !
Nous avons pensé à proposer les deux solutions et à les insçrire au contrat, comme ça le systéme reste souple...

Claudie

Messages : 11811
Date d'inscription : 14/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Myra le Mer 14 Aoû 2013 - 10:53

Après ça vaut le coup de proposer les deux en expliquant.Il y'en a qui préfèrent effectivement le pourcentage...ça peut paraître bizarre, soit ils n'ont pas compris l'économie, soit ils n'ont pas l'intention de beaucoup travailler et donc ont peur de payer trop.
Mais bon à 450 € faut vraiment pas travailler beaucoup.... 20 rdv semaine environ je crois..

Ou alors il y a encore une ou plus autre(s) raison(s) mais je passe mon tour..

Myra

Messages : 127
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Speirling le Mer 14 Aoû 2013 - 11:33

L'incompréhension de la collaboratrice peut venir de l'interrogation 'mais comment vais-je payer leur rétrocession fixe pendant les vacances ?'. facile, il faut anticiper ! C'est une bonne école pour une future installation.

La solution de Claudie est la meilleure à mon sens. Il faut savoir que pour peu que le courant ne passe pas bien avec la collaboratrice (quelle qu'en soit la cause et ce n'est pas forcément toujours la faute de la collaboratrice comme on le lit bien souvent sur internet), le fait de verser des sommes énormes ne va certainement pas apaiser la situation...

Exemple personnel de début de carrière : titulaire fantôme (très peu de communication), 25 % de rétrocession avec 55 RDV semaine voire plus, soit un minimum de 1500€ reversé tous les mois. Cela n'avait peut-être rien à voir mais elle a changé de voiture au bout de 6 mois à ce rythme, alors que la sienne n'était pas spécialement vieille (20.000Km au compteur)...je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement et de l'avoir un peu mauvaise...

Surtout quand on apprend incidemment qu'elle disposait d'un autre cabinet à 30 km avec deux collaboratrices !

Speirling

Messages : 576
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Myra le Mer 14 Aoû 2013 - 13:32

Bien évidemment qu'il n'y a pas que des collabo qui abusent.
J'ai une collègue qui m'a dit qu'elle ne comprenait pas comment je pouvais faire une rétrocession plus faible que 25% ou une rétro fixe car ça dévalorisait la profession.....

gne1 vapas1 

Myra

Messages : 127
Date d'inscription : 16/06/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Speirling le Mer 14 Aoû 2013 - 16:32

C'est surtout elle qui risque une valorisation mais d'un autre genre : revalorisation d'une activité de collaboration libérale en salariat déguisée avec charges afférentes.

Comptez deux petits contrôles fiscaux dans la foulée  (compta pro et personnelle, parce qu'on ne sait jamais, des fois que...) et une lourde amende dans la foulée pour faire bonne mesure Wink.

Je serai curieux de connaître les arguments de cette dame, quand même...

Signalons aussi que les orthophonistes titulaires ne sont pas les titulaires qui exploitent le plus : j'ai connu des assistants kiné à 40% de rétrocession (elles n'y trouvaient rien à redire) et des avocats reversant 50% de tous les honoraires. Dans l'ensemble, les titulaires de la profession me paraissent plus sains que beaucoup d'autres !

Globalement, j'ai l'impression d'un nombre d'abus moindre par rapport à ce qui se faisait dans les années 2000, vu que ce que j'entends chez les stagiaires, les collègues vus en formation et les autres paramédicaux.

Speirling

Messages : 576
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: plafond de rétrocession

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum