Collaboration et rétrocession abusive (?)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par Padmasana le Lun 19 Nov 2012 - 20:34

Vu ce que tu écris, je ne risquerais surtout pas de m'installer dans la zone concernée par la non-concurrence. Si j'ai bien lu, il s'agit d'un périmètre de 5 km, soit vraiment pas grand-chose (ok, quand on travaille à 5 minutes à pied, ça fait un petit changement, mais c'est vraiment supportable).

Faut voir l'avenir :
- rester sur l'île ou pas ? Si oui, tu pourras revenir dans la ville dans X années (fin de la clause de non-concurrence) si ça vaut toujours le coup, si le nombre d'orthos n'a pas augmenté plus vite que l'inflation etc.

- si tu ne sais pas de quoi l'avenir est fait : change !!! Quand on dit "je sais pas où je serai dans un an", ça veut pas dire que tu seras partie dans un an. Les exemples que j'ai autour de moi qui disaient ça il y a 8 ans sont toujours au même endroit Wink

En tout cas, c'est ce que je ferai sans aucune hésitation.

Padmasana

Messages : 1029
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par Claudie le Lun 19 Nov 2012 - 22:44

L.elf.e a écrit:Pour répondre à Claudie : les patients ne peuvent pas choisir leur praticien ??? Parce que SI je pars (toujours pas prévu, mais sait-on jamais) je ne leur dirai pas que je m'installe à côté, juste que je pars, mais s'ils me demandent, et qu'ils veulent me suivre, pourquoi ne le pourraient-ils pas ?

Oui, ils peuvent choisir leur praticien, en général, mais dans ton cas tu ne peux pas emmener avec toi les patients du cabinet si tu t'installes dans la zone concernée par la clause de ton contrat ...

Claudie

Messages : 11812
Date d'inscription : 14/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

légal?

Message par missie le Mar 20 Nov 2012 - 13:43

"Melle X s'engage à respecter les règles professionnelles et déontologiques. Le non respect de ces consignes pourrait entraîner la rupture du présent contrat. De plus, Melle X s'oblige à observer les règles de la meilleure confraternité, en s'interdisant de s'accaparer la clientèle et d'ouvrir un autre cabinet dans les lieux dits de [...] et autres dans un rayon de 5 kms à la ronde des dits lieux, de même que d'accepter -dans les mêmes lieux- de soigner des malades en tant qu'orthophoniste salariée d'un autre confrère ou d'un établissement hospitalier ou autrement (sauf accord contraire souscrit par écrit entre les parties) La partie qui viendrait à contrevenir à ses engagements au regard du présent article serait redevable de dommages-intérêts envers la partie lésée ; sans préjudice pour cette dernière de faire cesser l'infraction."

Ce contrat interdit même de prendre un emploi en salariat dans un établissement autre qu'un cabinet libéral et je ne pense pas que ce soit légal. Peut être peut il être dénoncé en raison de ces irrégularités.

missie

Messages : 58
Date d'inscription : 14/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par Claudie le Mar 20 Nov 2012 - 13:52

Les juges peuvent être très surprenants parfois, Missie affraid

Claudie

Messages : 11812
Date d'inscription : 14/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par L.elf.e le Lun 26 Nov 2012 - 16:30

Je pense aussi que le contrat est truffé d'irrégularités, mais bon, comme le dit Claudie : ça reste à un juge d'en décider, et on n'est jamais trop assuré(e) de ce qu'il peut dire, malgré toute la bonne volonté et parfois même la loi de son côté... (vu que les lois restent un peu floues au niveau du statut d'un(e) collab et autres, au niveau des orthophonistes, on ne sait pas trop...)

L.elf.e

Messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par elisal le Mer 5 Déc 2012 - 14:29

Ma 1ère collaboration était du même style, et je t'avoue que c'est ce qui m'a motivé pour créer mon cabinet ce que je n'ai jamais regretter!
J'ai déménagé récemment et j'ai dû me pencher sur un nouveau choix pro, j'ai alors rencontré une ortho qui cherchait une collab, elle en avait 4 autres, dans différents locaux, demandait 25% de rétro avec un minimum de 60 actes effectifs par semaine.
J'ai du coup décidé de créer à nouveau mon cabinet et définitivement on est jamais mieux servi que par soi-même.
Tu fais ta déco du cabinet, tout ce que tu investis est à toi, tu le choisis et disons le ras le bol de toutes ces mères maquerelles de l'orthophonie!
Bien qu'on les comprenne grâce à ce genre de collab elles augmentent leur chiffre d'affaire de 3000 voire 4000€ par mois!
Je rejoins Manue sauve-toi et embarque la collab et les patients!
De toute façon il n'y a rien à faire, je suis certaine (pour en avoir côtoyé des comme ça!) qu'elle ne voudra jamais s'associer elle a une solution beaucoup trop rentable!

elisal

Messages : 1167
Date d'inscription : 12/09/2012
Age : 16
Localisation : toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par missie le Mer 5 Déc 2012 - 15:47

Bravo Elisal, c'est bien dit. Ce qui est navrant c'est de constater qu'en 20 ans et malgré toutes les mises en garde des situations comme ça continuent encore et encore. Quand j'ai débuté j'ai fait des remplacements, des collaborations, puis j'ai cherché à m'associer. Je pourrais écrire un roman .....
Je me suis toujours jurée d'être réglo si je devais me faire remplacer et de plafonner si un jour je dois prendre une collaboratrice.

missie

Messages : 58
Date d'inscription : 14/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par L.elf.e le Mer 5 Déc 2012 - 18:45

Je pense de plus en plus à partir, mais j'aimerais surtout que ce genre de situations arrive le moins possible aux prochain(e)s, donc j'en parle autour de moi (de ma situation uniquement, hein : je ne cite bien évidemment pas le nom de ma titulaire) en disant de faire passer le message aux nouvelles promos. Le problème, déjà évoqué, est que tant qu'il y aura des gens pour accepter ce genre d'offre de collab, il n'y aura aucune raison pour que ça s'arrête...

L.elf.e

Messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par Daria le Mer 5 Déc 2012 - 19:57

Ben oui, il faut que les nouvelles promos sachent, c'est sûr..mais est-ce que cela va changer les choses? Il existe certaines titulaires mal intentionnées, enfin qui voient plus l'intérêt de leur porte-feuille. J'ai une collaboration principale qui se passe plutôt bien de ce côté là (titulaires réglos, emploi du temps libre etc.) mais j'ai également eu à faire à d'autres personnes moins sympathiques, je ne m'étalerai pas là-dessus.
L.elf.e (en passant, j'aime beaucoup ton avatar, étant moi-même une grande fan), si certains orthos acceptent ce genre de situation sans pour autant l'apprécier, il peut y avoir plusieurs raisons. La toute première étant que certains coins sont saturés, qu'il est suicidaire de vouloir s'y installer donc pas le choix, il faut prendre une collab si on ne peut pas partir. C'est assez négatif comme point de vue, je le reconnais, mais c'est comme ça que je le ressens en ce moment. Je ne sais pas ce qui pourrait faire évoluer les choses, en mieux évidemment, pour que la collaboration soit une situation paisible pour les 2 parties, que tout le monde y trouve son compte.
Réfléchis bien à ton départ, de ce que j'ai lu tu as tout à gagner à t'installer!Bon courage flower

Daria

Messages : 190
Date d'inscription : 18/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par Speirling le Mer 5 Déc 2012 - 22:00

Quelques règles personnelles n'ayant bien entendu pas de vocation à être universelles. Celles qui suivent sont celles que j'appliquais à la sortie des études pendant 3 ans de collaboration/remplacements, avant de fonder un cabinet :

- S'il n'y a pas d'atomes crochus avec la titulaire, fuyez ! Il y en effet de grandes chances pour que la collab' se finisse mal...
- Etre sensible à 'l'accueil' : les locaux sont-ils sympathiques, chaleureux ou au contraire assez austères ?
- Il est important de rencontrer les autres professionnels intervenant dans le cabinet, ne serait-ce que pour mémoriser les têtes des unes et des autres afin d'éviter quelques impairs. Dans le cas où on serait collaborateur dans un cabinet d'associés, il faut que l'identité du titulaire soit claire dès le départ. Les paranoïaques ou les grandes curieuses peuvent tenter de prendre contact avec des anciennes collaboratrices pour prendre la température du cru.
- Les critères qui me faisaient rejeter l'annonce d'emblée : jours de travail imposés, présence d'un seuil minimum de rendez-vous hebdomadaires, absence d'un bureau indépendant. Tout ça fleure bon le salariat déguisé. Bien entendu, les règles ne sont pas les mêmes si on remplace quelqu'un : par correction, on se pliera à ses habitudes horaires.
- Ne pas hésiter à appeler les collègues de la zone pour savoir si elles ont beaucoup de patients en liste d'attente : cela donne une idée de la demande dans le secteur. De plus, c'est un utile complément aux cartes de répartitions professionnelles élaborées par les ARS.
- Se rendre physiquement sur le lieu de la collaboration et y faire sa petite étude de marché très simplement, en se baladant dans la ville/village : y a-t-il déjà beaucoup d'orthophonistes dans la ville (et dans les villes avoisinantes pour les petites agglomérations) ? Y a-t-il des médecins généralistes (important pour les prescriptions) et spécialistes ? Combien d'écoles primaires/collèges/lycées à proximité du cabinet ? Combien de maisons de retraite/EPAD ? Combien de structures et de quel type ? Y a-t-il des paramédicaux en libéral (je pense notamment aux orthoptistes) ? Est-ce une ville qui 'grossit' ou une ville qui se meurt ?

Pendant le rendez-vous avec les futures collègues, quelques points sont à soulever :
- S'il y avait déjà une collaboratrice auparavant, il est utile de savoir si on devra reprendre sa patientèle ou démarrer de zéro. Dans le premier cas, mieux vaut la rencontrer avant qu'elle ne s'en aille pour discuter des patients en commun Wink .
- Mentionner que l'on va tout de même aller se présenter aux médecins et paramédicaux du secteur (démarche saine et normale mais certaines n'apprécient guère ce type de prise d'initiative Neutral ).
- Questionner sur le secteur avec ingénuité pour voir si les propos concordent avec ce que les consoeurs du coin ont pu dire et ce que l'on a pu constater de visu.
- Demander ce que la rétrocession couvre très concrètement (avec les détails pratique tels que la papeterie, les timbres, cartouche d'encre...). Se rappeler qu'il n'y a pas de rétrocession maximum même si en pratique je n'en ai jamais vu passer la barre des 30%. A noter que certains collaborateur propose un plafonnement de la rétrocession (bien si l'on compte travailler beaucoup, tout en conservant une certaine liberté) ou, mais c'est plus rare, une rétrocession fixe (incite à travailler beaucoup pour en diminuer la part, embêtant lors des petits mois. Globalement, c'est moins intéressant qu'une rétro plafonnée).
- Y aura-t-il une date butoir pour le versement de la rétrocession ? C'est mieux pour que les choses soient claires pour tout le monde dès le départ, le grand flou pouvant rapidement engendrer des conflits.
-Y a-t-il une possibilité de s'arranger au cours du premier mois, quand les revenus sont encore faibles (par exemple, décalage du versement de la future rétrocession) ? Si la personne refuse catégoriquement, c'est mauvais signe...
- Une visite des locaux comme de son futur bureau s'impose. Y aura-t-il des meubles à acheter et si oui, voir si le choix peut se faire conjointement avec la titulaire.
- Ne pas questionner sur la valeur locative du cabinet, les charges, etc... Primo, ce sera sûrement mal perçu et de secundo, ce ne sont pas les oignons d'un collaborateur. Lui, une fois l'écot payé, sa contribution à la vie 'économique' du cabinet s'achève.
-[Pour les grands débutants dans le métier]. Demander quel logiciel de télétransmission est utilisé. Mieux vaut opter pour le même que les titulaires (il sera moins cher grâce au parrainage) afin de bénéficier de leur aide en cas de problème. Même question pour les tests car on n'en a pas forcément beaucoup en début de pratique... Même chose pour le matériel, même s'il faudra inévitablement en créer (c'est formateur Smile ).
- Une fois tout ceci fait, ne pas hésiter à parler d'autre chose que de boulot pour détendre l'atmosphère si les interlocuteurs s'y prêtent Laughing.



Oh non, j'ai encore pondu un pavet insipide pale .


Dernière édition par Speirling le Jeu 23 Mai 2013 - 21:52, édité 3 fois

Speirling

Messages : 576
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par laurent Gretcha le Mer 5 Déc 2012 - 22:41

Mais non, Sperling, pourquoi insipide? Ces conseils sont pertinents. Il y a parfois de choses déjà dites, mais c'est bien de les rappeler, et de les grouper. Je suis sûr que tu aides quelques graines d'orthos à se faire une idée de leur futur travail, et à pouvoir envisager plus "pragmatiquement" voire sereinement leur future collaboration.
Smile

OK j'ai écrit ce message dans le cadre de mon stage pour récupérer mes points perdus en diplomatie. Il y a peut-être aussi une pointe de fayotage devant les modos.... mais je te promets que je pense ce que j'ai écrit.
Ah oui, et puis le sunny



laurent Gretcha

Messages : 13837
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 60
Localisation : Granville (50)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par L.elf.e le Jeu 6 Déc 2012 - 9:59

Non, non, Speirling, pas un pavé insipide (je n'irai pas jusque là... Wink ) : beaucoup de choses intéressantes, avec lesquelles je suis d'accord pour la majorité. Et comment le dit Laurent, c'est bien de faire un petit récacapipitulatif. Avis aux jeunes diplômées qui trainent par là !
Daria (entre parenthèses, j'aime bien ton avatar aussi...) je suis d'accord que parfois, pour certaines d'entre nous, il peut y avoir une notion d'urgence pour tel ou tel lieu, et la peur que de toute façon quelqu'un accepte la proposition, bonne ou mauvaise. Mais il faudrait peut-être faire remonter ça (je ne sais pas où) pour par exemple réussir à plafonner harmonieusement les rétrocessions. Je ne vois pas l'intérêt par exemple de payer + de 1000€ de rétros si plusieurs critères ne sont pas respectés (par exemple, pas de bureau unique, pas beaucoup de matériel, locaux vétustes, pas de télétrans, j'en passe et des meilleures) Enfin... Le problème, c'est qu'il y aura forcément des situations pour lesquelles ça ne collera pas, l'uniformisation, mais il serait bon de rappeler avant tout qu'une collab n'est pas "l'esclave" de la titulaire et qu'elles/ils sont sensé(e)s être sur un pied d'égalité (oui, vive les Bisounours...) cross1

L.elf.e

Messages : 39
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration et rétrocession abusive (?)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum