Congés et collab

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Congés et collab

Message par petitesouris le Lun 28 Mar 2016 - 14:57

Bonjour,
J'ai un petit souci... Ma collaboratrice prend ses congés (plus de 22 jours, ce n'est pas la première fois...) sur le temps scolaire. Nous avions un article dans le contrat stipulant qu'il fallait prendre les congés d'un commun accord. Au moins nous le dire pour nous prévenir....
La j'ai donc eu des retours négatifs (patients mécontents car à peine revenue c'étaient les vacances scolaires).
J'ai essayé de lui dire de faire attention, pour ses prochains contrats. Sans remettre en cause ses congés (maintenant c'est trop tard, ce qui est fait est fait). Mais elle m'indique que quand on est en libéral on a cette liberté. Bref situation tendue. J'aimerais apaiser les choses. Mon environnement m'a indiqué de "recadrer".
Qu'auriez vous fait à la place?

petitesouris

Messages : 3
Date d'inscription : 02/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Evi le Lun 28 Mar 2016 - 15:09

Bonjour,

La collaboratrice est libre de prendre ses vacances quand elle le souhaite. Elle n'a pas à les faire "coïncider" aux vacances scolaires.
Les patients peuvent aussi venir pendant les vacances, leurs troubles ne s'arrêtent pas à ce moment là. Je dis ça parce que pour certains, c'est "pas d'école donc pas d'orthophonie"...

Quant au fait qu'il est stipulé que discuter des congés est inscrit dans le contrat, ça me semble être une communication "évidente" entre deux collègues... Et d'un "commun accord" me semble un peu bizarre pour deux professionnelles indépendantes. Peut-être n'a-t-elle pas voulu te le dire parce qu'elle présageait de ce qui se passerait ? A savoir que tu ne serais pas forcément contente alors qu'elle est libre de faire ce qu'elle souhaite ?

Il me semble, vu d'ici et juste d'après ton post initial (donc c'est forcément subjectif) que la communication entre vous n'est pas idéale... Mais je peux me tromper Wink
Et tu n'as pas à recadrer, elle est indépendante, c'est de par son statut de libérale. Si tu recadres, tu induis une hiérarchie. A voir pour la suite, mais si vous ne pouvez vous entendre, la collaboration ne se renouvellera pas.

Evi

Messages : 10696
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Lun 28 Mar 2016 - 15:21

... si c'était précisé dans votre contrat de départ ... ok pour que vous en discutiez ...
... cela dit pour ma part je trouve "choquant" ( le terme est fort , certes, mais perso je n'aurais JAMAIS signé un contrat de collab qui m'impose des dates de vacances ou du moins de "discuter" de ces dates là avec ma titulaire ... ) ( pour moi en tant que collab on a sa propre patientèle qu'on est censé gérer comme on le souhaite , la titulaire étant là pour "fournir" un local en échange d'une contrepartie financière + bien sûr des moments de papotages entre les patients si on le souhaite aussi, on est pas des monstres )( mais je précise que ce n'est que MA vision de la collab et qu'elle n'est pas universelle ni la meilleure, donc je me doute qu'il y a autant de vision de la collaboration que d'orthophonistes sur terre Very Happy ) qu'il y ait eu ce genre de clause dans le contrat initial ...
La collab , à mon sens, doit pouvoir gérer son carnet de rdv comme elle le souhaite .

Bref tout ça pour dire que je rejoins Evi dans le sens où il faudra sans doute envisager , à un moment donné , de ne pas renouveler le contrat ( et que tu cherches une autre collab avec qui les choses sont claires et acceptées de part et d'autre ), car si déjà ça bloque à certains niveaux ... ça ne pourra qu'empirer , à moins que tu modifies (et assouplisses ) le contrat initial , non ?

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par laurent Gretcha le Lun 28 Mar 2016 - 15:28

Idem. Si vous n'avez pas les mêmes critères, il est évident que ça va coincer. Certains collègues préfèrent garder un statut de collab par nature moins contraignant (car provisoire). Elles peuvent ainsi "profiter de la vie", quitte à moins gagner d'argent, alors qu'en tant que titulaire on préfère naturellement avoir des rentrées conséquentes et régulières...
En conclusion elle a sûrement tort de ne pas t'avoir prévenue, mais c'est la seule chose que tu peux lui reprocher. Le reste, c'est de mettre fin à la collab parce que vous ne voyez pas les choses pareil. Mais c'est une incompatibilité, pas une faute professionnelle...

(Aurore vient sûrement d'écrire des choses intéressantes, mais je les lirai après avoir envoyé ce post)

laurent Gretcha

Messages : 13847
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 60
Localisation : Granville (50)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Lun 28 Mar 2016 - 15:31

laurent Gretcha a écrit:
(Aurore vient sûrement d'écrire des choses intéressantes, mais je les lirai après avoir envoyé ce post)
langue1

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par OrthoLuz le Lun 28 Mar 2016 - 17:27

Effectivement, comme mes collègues, je rappellerai qu'une collaboratrice est indépendante. Je suppose qu'elle ne doit pas travailler depuis longtemps  : elle pense être "riche" car peu de charges (forfait premières années), pas encore d'impôts et une rétro au pourcentage qui est basse si elle travaille peu, je suppose (à moins que vous ayez un plafond mini/maxi dans votre contrat?). Nous y avons tous cru lors de notre première année de travail ou presque Very Happy (à mon époque, OG n'existait pas encore).

Peut-être lui rapporter les remarques des familles (d'ailleurs, pourquoi en parlent-ils à toi plutôt qu'à elle directement?) mais elle reste libre de son organisation (mais avait-elle anticipé pour prévenir les familles en proposant de travailler sur les vacances scolaires pour "rattraper" son absence?). Après, elle avait peut-être prévenu les patients de son absence sans que ceux-ci ne veuillent déroger à leur "vacances scolaires/vacances d'orthophonie" et râlent de la même manière qu'il râleraient de l'absence de l'enseignant de leur bambin.

Perso, comme titulaire de mon cabinet, je suis aussi partie longtemps en vacances (3 semaines et demies), revenant travailler avec mon décalage horaire dans les dents pour ne pas laisser mes patients trop longtemps sans soin tout de même et en partie sur les vacances scolaires mais pas que... J'avais anticipé en prévenant les parents, moins ou pas pris de vacances aux précédentes et suivantes. J'avais finalement eu peu de remarque sur mes "longues vacances" et bien rempli les jours de vacances scolaires précédents mon départ. Mais c'est différent : j'ai des charges fixes qui tombent, mon urssaf et compagnie à anticiper aussi... Laughing

Quand j'étais collaboratrice (contrat signé avant 2005 et continué un peu après), j'avais "interdiction" de prendre mes vacances hors vacances scolaires, mes "titulaires" m'avaient déconseillées de faire des formations (parce que les patients ne seraient pas contents) puis obligation de rattraper sur mes samedis les journées perdues par une formation (ce que j'ai refusé de faire, d'ailleurs), etc.... Je ne re-signerai plus un contrat ainsi aujourd'hui.

Dans tous les cas, vos 2 visions s'opposent et 2 intérêts différents aussi... Comme titulaire, tu souhaites que les patients soient bien suivis (implication dans la réputation de ton cabinet) et avoir une rétro qui couvre à minima les frais engagés pour cette personne en plus (loyer de son bureau,..); comme collaboratrice, elle s'affranchit des charges fixes (c'est le problème des rétros avec pourcentage) et souhaite garder une certaine liberté sans vraiment se sentir engagée auprès des patients d'après ce que tu dis (et c'est pour ça qu'elle a ce statut de collaboratrice et pas d'associée/titulaire)....

OrthoLuz

Messages : 2393
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 37
Localisation : Lyon ou presque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Pirouette le Lun 28 Mar 2016 - 17:51

Quand j'étais collaboratrice (et j'ai eu plusieurs titulaires et plusieurs contrats) j'ai toujours pris mes vacances quand je voulais, comme je voulais sans en référer à la titulaire ou tout au moins je ne leur ai jamais demandé leur aval Wink

Pirouette

Messages : 2537
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Lun 28 Mar 2016 - 18:21

... puis chais pas ... on peut imaginer qu'elle peut avoir un compagnon qui bosse dans un domaine où les seuls temps de vacances qui lui sont accordés sont ceux hors période de vacances scolaires ( car les autres employés ayant des enfants se réservent ces périodes là ... )

... Bref ... je trouve ça raide de reprocher ( voire interdire... ) à quelqu'un ( dont on est pas le patron ) de prendre des vacances au moment où ça lui va bien ...

Cela dit : si vraiment c'était spécifié dans le contrat c'est vrai qu'elle doit un peu s'en tenir à ce qui a été signé ... A l'avenir , si elle change de titulaire, il faudra qu'elle soit plus vigilante à ce sujet  et que toi, PetiteSouris, tu sois plus ferme sur cette condition si vraiment elle te tient à coeur.

( c'est vrai que l'histoire de la retro fixe ça peut au moins un peu limiter certaines fantaisies côté collab car la personne voit qu'elle doit au moins travailler "tant d'heures" par mois histoire de pouvoir honorer la part fixe ... )

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Evi le Lun 28 Mar 2016 - 18:28

Oui, mais la rétro fixe peut être assimilée à un salaire comme je le disais dans un post où ce n'était pas approprié Razz

Ce qui me gêne surtout, c'est la notion de "recadrage". On n'est pas dans une entreprise où le patron fait la leçon à son employé. Et la discussion alors ? Le bon sens ? L'entente sans préjugés ? Savoir ce qui peut motiver ces vacances "hors période" (l'occasion de faire un beau voyage à un tarif compétitif et d'en profiter tant qu'on peut ?), etc... Bref (je me la joue Aurore là Laughing ), il faut discuter.

Evi

Messages : 10696
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Lun 28 Mar 2016 - 18:29

Evi a écrit:Oui, mais la rétro fixe peut être assimilée à un salaire comme je le disais dans un post où ce n'était pas approprié Razz .
Embarassed Embarassed ah ok aurorelol

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Speirling le Lun 28 Mar 2016 - 18:33

Pourquoi ne pas proposer une rétrocession fixe ? Cela réglerait définitivement le problème. A proposer au bout d'une année de collaboration, une fois que chaque parti aura fait ses comptes.

C'est moral pour la collaboratrice car cela l'incite à travailler suffisamment pour que son activité soit rentable...et elle n'a pas l'impression de se faire déplumer non plus... Des rétrocessions à 25% chiffrant plus de 1500€ j'en ai versées alors que le local appartenait à la titulaire et qu'elle avait très peu de charges, j'ai eu la vague impression de me faire tondre quand même au bout d'un moment...la rétrocession couvrait la totalité voire davantage des charges mensuelles...

C'est moral pour la titulaire qui sera certaine d'obtenir assez de fonds sur une base mensuelle de la part de la collaboratrice pour couvrir partiellement les frais du cabinet. Et cela prépare l'association. Moins de suspicion aussi concernant la somme rétrocédée (j'ai connu des titulaires qui comptaient et recomptaient, même avec le relevé détaillé), si la somme demandée est fixe.

Nous y sommes passés au bout d'un an avec notre collaboratrice, elle n'y voit que des avantages et nous aussi.

Speirling

Messages : 576
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par laurent Gretcha le Lun 28 Mar 2016 - 18:57

aurore ... a écrit:////.. Bref ... je trouve ça raide de reprocher ( voire interdire... ) à quelqu'un ( dont on est pas le patron ) de prendre des vacances au moment où ça lui va bien ... ////
Notre ami a dit plusieurs choses à ce sujet.
Un jour, en pleine crise de misanthropie, déçu par l'humain et résigné, il a déclaré: "le fric a ses raisons que les avides ignorent"
Un peu plus tard, alors qu'il était tout joyeux, guilleret même, il a dit "Le suivi des patients demande une certaine régularité qui n'est pas forcément compatible avec les envies du thérapeute".

Sinon pour la rétro fixe, en dehors du côté légal rappelé par Evi, elle ne peut tenter que des titulaires pas trop âpres au gain, qui ne cherchent pas à engranger un max, pas celles qui empêchent les collabs de se former parce que ça fait une journée de travail perdue etc... (je ne parle pas de petitesouris mais du cas cité par Ortholuz)
On voit souvent des titulaires qui ont oublié que la collaboration devait (pouvait?) être un acte de partage, de mise à dispo et d'aide plutôt que de location de patients, rapport maxi et rendement.
Il y a aussi c'est vrai des collabs qui veulent un maxi de beurre sans avoir à manier la baratte mais ça... Smile

laurent Gretcha

Messages : 13847
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 60
Localisation : Granville (50)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Speirling le Lun 28 Mar 2016 - 19:27

Il y en a surtout qui ont oublié que le statut de collaborateur est transitoire par nature et que la règle est 'un collaborateur par titulaire'...mais glisser sur cette pente va nous emmener très loin Smile.

Speirling

Messages : 576
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par laitmiel le Lun 28 Mar 2016 - 19:57

L'avantage du libéral c'est quand même celui d'être libre de son emploi du temps (c'est l'avantage numéro 1 pour moi : pas de boss, des horaires que l'on choisit).
Je serais titulaire je demanderais une rétro fixe. Je trouve cela bien plus logique que la rétro au pourcentage. Elle a l'avantage de protéger et le titulaire (en cas de collaborateur qui bosserait peu) et le collaborateur (si celui-ci a envie de travailler beaucoup). Parce que les charges fixes d'un cabinet ne changent pas et que "le nombre de patients" dépend désormais davantage de ce que le collaborateur peut supporter comme charge de travail que de la réputation d'un cabinet (sauf dans certaines régions, minoritaires).

Du coup la rétro fixe pour moi ce serait la participation aux charges du cabinet + la liberté pour le collab' de s'installer dans un endroit où les patients sont prêts "tout de suite" et pas seulement dans 3 mois le temps de monter son cab', d'avoir un bureau avec du matériel à disposition et, cerise sur le gâteau ou ganache dans l'oeuf de Pâques : bénéficier de l'expérience du titulaire, de l'enrichissement d'échanges entre collègues...

Mais il existe trop d'orthos titulaires pour qui :
- collaboration = moyen de gagner de l'argent (d'où souvent rétro avec pourcentage et injonctions telles que celles décrites par Ortholuz, tout à fait illégales)
Et il existe aussi des collaborateurs pas très pro pour lesquels :
- collaboration = je mets les pieds sous la table sans respecter des règles déontologiques...

Mais mais mais...
Nous sommes tous libres d'exercer comme nous l'entendons tant que nous restons dans le cadre légal d'une collaboration, que le contrat entre les deux parties est respecté.
Après c'est comme quand on a un voisin : parfois il met sa musique un peu fort, ou il fait trop souvent des frites, et le syndic ne prédit pas toutes les nuisances...

Et tout est encore histoire de rencontres, de compatibilité et quand ça se passe mal on ne peut que se référer aux règles convenues ensemble au départ... (d'où l'importance du contrat).

Petite remarque : concernant quelques réflexions sur les "vacances" lues ci ou là je pense que l'on n'a pas à juger de l'emploi du temps de quiconque. Je comprends tout à fait le problème que cela peut te poser Petitesouris mais tu n'es pas responsable de la façon dont ta collab exerce et c'est ce que tu peux dire diplomatiquement aux patients sils te font une réflexion. Je rejoins les autres sur le besoin de discuter avec ta collab'... pas sur le reproche mais plutôt sur les conséquences (strictement factuelles pour ne pas tendre les choses) de son exercice. Le but de l'échange ne serait pas de lui dire "fais-ci ou ça" mais de lui exprimer ton ressenti et ce que ça occasionne pour toi.

laitmiel

Messages : 1854
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Lun 28 Mar 2016 - 20:19

laurent Gretcha a écrit:
aurore ... a écrit:////.. Bref ... je trouve ça raide de reprocher ( voire interdire... ) à quelqu'un ( dont on est pas le patron ) de prendre des vacances au moment où ça lui va bien ... ////
Notre ami a dit plusieurs choses à ce sujet.
Un jour, en pleine crise de misanthropie, déçu par l'humain et résigné, il a déclaré: "le fric a ses raisons que les avides ignorent"
Un peu plus tard, alors qu'il était tout joyeux, guilleret même, il a dit "Le suivi des patients demande une certaine régularité qui n'est pas forcément compatible avec les envies du thérapeute".
c'est pas faux ...
... cela dit : on parle là de quelques jours de vacances  et c'est pas non plus comme si en orthophonie les patients étaient à 15 jours près  ... OK il y a des urgences en neuro , trouble de l'oralité, etc ...  mais à part  si les dates se calent vraiment "très mal" pour ce type de rééduc ( qui ne sont en général pas la majorité de la patientèle ) y'a aussi moyen de s'absenter 10 à 15 jours ( soit en gros pour un patient "typique": 2 séances qui sautent en tout  ) sans trop mettre nos patients dans la galère aurorelol

(... et puis si elle prend ses vacances en dehors des périodes scolaires ça veut dire qu'elle bosse pendant les vacances scolaires, alors ok c'est normal que les enfants aient une vraie coupure pendant les périodes de vacances et/ou partent de chez eux , mais  "dans le pire des cas" pour les patients qui seraient vraiment très à cheval sur le fait de ne pas trop espacer les séances et qui ne s'absenteraient pas de chez eux pendant cette période : y'a aussi moyen qu'ils viennent pendant les vac scolaires en sachant que l'ortho sera absente ensuite ... )

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par petitesouris le Mer 30 Mar 2016 - 19:33

J'ai bien lu tous vos commentaires et j'entends bien que vous êtes gênés de lire que  je demande de me prévenir pour les congés... je précise que j'ai soulevé la question, ai simplement indiqué qu'il lui fallait faire attention pour ses futurs contrats (nous sommes très souples au cabinet, et nous ne gagnons quasiment rien sur la rétro...)
J'entends dans ce que vous me dites que lorsque l'on est en libéral on prend ses vacances quand on le souhaite.
Or il n'est nullement question de remettre en cause ce principe, simplement que ma demande est de prévenir un minimum le titulaire...
J'ai trouvé la première fois un cabinet vide, des patients qui me demandaient où était la collab. Sachant que nous avions un passif de collab qui avait eu un arrêt maladie un mois : -et une remplaçante catastrophique : patients qui sont allés voir ailleurs ou qui nous l'ont reproché...  la situation risquait de se réitérer.

Après pour les réflexions sur ce sujet :
- un contrat signé est un contrat que l'on respecte, si on n'est pas d'accord sur l'article des congés, on le signale, ou bien on ne signe pas, et j'étais prête à l'entendre
- la collab était au clair avec ce qui s'était passé auparavant (arrêt maladie de la précédente, patientèle « fragilisée » par les événements précédents)
- l'endroit où nous travaillons est un endroit où les gens prennent leurs vacances sur le temps scolaire, activité diminuée de moitié pendant cette période
- et surtout: à peine ses vacances terminées le contrat se termine : comment gérer la passation pour le futur professionnel et annoncer aux patients cette double absence ? « Madame, Monsieur, je pars en vacances,  vous revenez pour une semaine de rééducation et après je pars définitivement. Dommage ce sont les vacances d'été, le suivi s'arrête donc, bonne chance pour la rentrée !. »

- screening sur le suivi du patient : 24 jours + 2 semaines de vacances scolaire (pour la moitié de la patientèle) à la suite =  presqu'1 mois et demi d'affilée sans rééducation = à quoi sert donc la PEC ?


Enfin afin de trouver une solution
Si j'analyse mes besoins de titulaire
- Oui Evi j'ai besoin de communiquer, et je pense ne pas être tombée sur la bonne personne. Mon besoin: au moins être informée a minima à l'avance – par message - dans le but que le cabinet ne soit pas vide pendant plusieurs semaines ;
J'imagine le scénario :
- si on les prend toutes sans se prévenir sur la même période... comment va-t-on gérer les appels, la paperasse etc ?
- si quelqu'un me demande quand elle revient : je réponds quoi si je n'ai pas d'info?
- enfin quid de la réputation du cabinet (arrêt maladie + rempla + vacances...= mise à mal)


Voilà pour mes réflexions.  Je peux accepter sans mot dire cette situation, certes, mais il me semble opportun d'indiquer à ma consoeur les conséquences de cette prise de congés. Il me semble que j'ai le droit de livrer mes impressions à ma collègue de travail.

Ma réaction était sûrement très exagérée (Aurore: c'est ainsi que je l'ai traduite en vous lisant)– sachant que j'ai vécu de pires trucs en rempla et collab...  j'ose même pas écrire cela sur OG !

petitesouris

Messages : 3
Date d'inscription : 02/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Alain Alvo le Mer 30 Mar 2016 - 20:36

Bonsoir petitesouris et tous,

Je crois que tout ou presque a déjà été dit sur le sujet... Je dit "presque" parce que d'après ce que je lis, en dehors de cette collaboratrice, vous êtes plusieurs au cabinet (je copie-colle) : "nous sommes très souples au cabinet, et nous ne gagnons quasiment rien sur la rétro..."

Alors, cette collaboratrice est donc une collaboratrice "partagée" ? Partagée ou pas, qu'en est-il de sa patientèle propre ?

Voilà l'objet de ma question :

- Hors patientèle propre, les patients "fournis" par les titulaires sont les patients du cabinet et là, effectivement, il y a peut-être lieu de discuter pour savoir ceux pour lesquels un suivi régulier serait nécessaire ;

- Maintenant, en ce qui concerne sa patientèle propre, la collaboratrice est tout à fait libre d'en gérer le suivi comme elle l'entend ;

A mon avis, le seul terrain de discussion possible se réduit à la patientèle du cabinet.  flower

Alain Alvo

Messages : 6334
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 18
Localisation : Région Parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Orange le Mer 30 Mar 2016 - 20:56

Bonsoir,
De mon côté je lis:
- "nous avions un passif de collab qui avait eu un arrêt maladie un mois"
- "quid de la réputation du cabinet (arrêt maladie + rempla + vacances...= mise à mal)"
Toute ma sympathie à la consoeur, collaboratrice de votre cabinet durant un temps, et qui a eu le malheur de tomber malade et de devoir pour cela interrompre son activité professionnelle durant un mois.
Bon rétablissement à elle, et bon chemin de vie. Ailleurs.

Orange

Messages : 869
Date d'inscription : 07/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Mer 30 Mar 2016 - 21:00

petitesouris a écrit: Il me semble que j'ai le droit de livrer mes impressions à ma collègue de travail.

oui ça semble vraiment opportun

( d'autant que comme tu l'as précisé : c'était noté dans le contrat lorsqu'elle l'a signé, donc partant de là elle ne pouvait pas l'ignorer )( de mon côté je rebondissais simplement sur le fait que ça soit noté dans le contrat, mais comme on l'a dit : si ça ne convient pas à la personne : elle n'a pas à s'engager dans une collaboration en sachant qu'elle ne pourra pas respecter les termes du contrat; elle a signé ton contrat donc tu es en fait dans ton droit d'en discuter avec elle , personne n'a remis cela en cause , y'a pas de soucis Wink


( après le truc que je ne comprends pas trop  c'est que vous travaillez avec les mêmes patients ? scratch )

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par nouky le Jeu 31 Mar 2016 - 9:31

A vous lire, je me dis encore une fois que le statut de collaboratrice est par essence problématique. Si vous ne gagnez rien sur la rétro, pourquoi avoir une collaboratrice si cela pose tant de problèmes ? Il serait peut-être plus simple de trouver une autre associée ou d'essayer de réorientez les patients sur liste d'attente vers d'autres cabinets environnants.

nouky

Messages : 214
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 39
Localisation : breizh

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par laitmiel le Jeu 31 Mar 2016 - 9:54

Orange, je te trouve un peu dur(e) (?) avec Petitesouris. Elle n'accable pas la personne qui est tombée malade mais parle des répercussion sur le cabinet. C'était la "tuile" pour tout le monde cette maladie apparemment : en premier lieu pour l'orthophoniste obligée de s'arrêter mais également pour le cabinet qui devait alors gérer l'absence.
Parler des répercussions ce n'est pas manquer de compassion, c'est simplement un autre sujet.
C'est vrai que parfois on doit faire face, plusieurs fois de suite, à des ennuis, des trucs qui ne roulent pas comme on le souhaiterait, quand on est en libéral et quand on exerce à plusieurs tout en étant indépendants !

Quand on "ouvre la porte", quelle que soit la manière (collaboration, association, simple partage de locaux) il y a des risques qui sont ceux d'exercer côte à côte, ensemble... ça fait penser à la colocation. Qu'est-ce qu'on souhaite partager ? échanger ? Quels liens ?
Moi qui suis très indépendante je suis surprise de découvrir la relation de grande proximité que nous avons fini par établir avec ma collègue ortho. Nous sommes installées ensemble depuis 5 ans et nous partagions très peu au départ... Maintenant je ne me verrais pas exercer sans "ma voisine". Et puis une amie à moi est venue nous rejoindre... J'ai toujours pensé que je ne voulais surtout pas exercer avec un ami et voilà... Les choses se font...

Mais ce sont les hasards de la vie. On peut essayer d'assurer ses arrières, de mon côté l'instinct est primordial (il est bon de s'écouter au début, de faire confiance à sa première impression/intuition), ce que l'on fixe par contrat compte beaucoup (dit celle qui n'en a jamais établi depuis qu'elle est indépendante)... mais on ne peut pas prévoir l'imprévisible... ni que tout ne se passe pas comme prévu.

Devant les évènements qui tournent d'une façon ou d'une autre, comme il s'agit de relations humaines, autant privilégier la communication, la compréhension et la bienveillance. ça fait un peu Dalaï Lama/Bisounours mais je le pense sincèrement. Et quand les choses se passent vraiment mal il faut serrer les dents le temps de la tempête.

J'espère Petitesouris que venir discuter de tout ça avec nous t'aura malgré tout un peu aidé à y voir plus clair. C'est courageux d'exposer ce genre de situation sachant que les personnes extérieures à ton problème ont un regard et qu'on ne se rend jamais compte des enjeux quand on ne vit pas ce que vit l'autre.

Bon courage à toi...

laitmiel

Messages : 1854
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par laitmiel le Jeu 31 Mar 2016 - 10:06

Et nous avons déjà eu au cabinet le cas d'une "voisine" (puisque nous exerçons chez nous en "union libre", avec baux séparés) qui était régulièrement en retard, avait des soucis de gestion de planning et qui n'avait pas particulièrement bien géré son départ du cabinet (donc patients sur le carreau, à ne pas comprendre ce qui arrivait). Ce n'est agréable pour personne. C'est mauvais pour la réputation du cabinet (même si notre liste d'attente est tellement loooooongue que ça ne nous a pas impactés) et c'est agaçant pour les orthos qui sont là et qui prennent les remarques ou l'agressivité des patients. Cette collègue était injoignable sur son tel, ne répondait pas à ses messages, donc ses patients finissaient par appeler aux numéros des orthos présentes (nous)... (alors que nous avons toutes des numéros différents). Bref, j'étais plutôt contente quand elle nous a quittées...

laitmiel

Messages : 1854
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par aurore ... le Jeu 31 Mar 2016 - 10:16

Définition de la collaboration non salariée: - c’est une mise à la disposition temporaire : il est important de souligner ce caractère temporaire dès la définition. En effet, s’il venait à se prolonger, ce type d’exercice fondé sur l’impossibilité pour le collaborateur de prétendre à un droit de patrimonialité sur le cabinet dans lequel il exerce serait fortement remis en question Livret réglementation pour la profession d’orthophoniste – Année 2005 – FNO – PAGE 10
Page 11
par l’usage, le collaborateur acquérant une notoriété et en faisant bénéficier le cabinet du titulaire. - deux professionnels exerçant la même activité: un orthophoniste ne peut être lié par un contrat de collaboration à un autre professionnel de santé.

De même, l’exercice de la collaboration entre un orthophoniste titulaire à compétence limitée et un orthophoniste à pleine compétence ne saurait s’étendre aux pathologies que ne peut traiter le titulaire du fait de la limitation de sa compétence (cas des professionnels bénéficiant de ce statut).

Son objet :
Pour le titulaire: répondre à un surcroît de travail Pour le collaborateur: permettre l’exercice temporaire de l’orthophonie libérale sans création d’un cabinet.
Pour les deux: être un mode d’exercice transitoire préalable à une association. Chacun doit pouvoir y trouver un intérêt sans qu’il s’agisse de détourner l’esprit de ce mode d’exercice. Une situation qui se pérennise doit être régie par un autre statut. Les modalités de l’activité du collaborateur non salarié Il exerce sous sa propre responsabilité, en toute autonomie. Il est important de préciser que le collaborateur doit disposer en échange du paiement de son loyer, d’un bureau de consultation, qu’il doit pouvoir apposer sa plaque professionnelle, avoir l’usage professionnel de la ligne téléphonique du cabinet, utiliser un papier à son en- tête et à l’adresse du cabinet, de feuilles de soins pré-imprimées à son nom.

Pour pouvoir exercer son activité en toute indépendance: il est libre du choix des méthodes de soins, il fixe lui-même ses horaires et rythme de travail. Exercer son activité de collaborateur au sein d’un cabinet où le titulaire n’exercerait pas, constitue une situation de gérance. L’activité du collaborateur doit s’exercer sans lien de subordination avec le titulaire.

La plus grande attention doit être portée à cette notion d’indépendance, l’URSSAF recherche tous les éléments interprétables en faveur d’une assimilation à un salariat (salariat déguisé en cas de lien de sujétion ou de subordination…). Raison de plus pour préserver la réalité de l’exercice libéral du collaborateur.

La durée du contrat Deux points essentiels sont à prendre en considération. Il faut savoir qu’un contrat à durée indéterminée peut être dénoncé par l’une ou l’autre des parties en respectant un préavis la plupart du temps prévu par le contrat. Certes la formule paraît plus souple mais elle présente aussi l’inconvénient de permettre à chacune des parties de rompre le contrat à tout moment. La durée du contrat de la collaboration doit être déterminée. Elle doit être inférieure ou égale à un an.

Une année paraît être la durée raisonnable d’un contrat de collaboration. Dans ce cas, chacune des parties doit mener le contrat à son terme. Il conviendra de prévoir des cas exceptionnels (maladies ou autre incapacité déliant les parties de leur engagement). Mais cet aspect n’est pas le seul. Les conditions Livret réglementation pour la profession d’orthophoniste – Année 2005 – FNO – PAGE 11


( si on considère que le collaborateur intervient en cas de surcroît de travail je ne comprends pas comment il peut avoir des patients en commun avec son titulaire ? )( sachant qu'à ce moment là les patients du collaborateur ne correspondent plus à des patients que le titulaire ne peut pas prendre en charge ... )


Dernière édition par aurore ... le Jeu 31 Mar 2016 - 11:12, édité 1 fois

aurore ...

Messages : 1295
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 37 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par propylene le Jeu 31 Mar 2016 - 10:34

Je pense que ce qui soucie Petitesouris, c'est la continuité des soins apportés aux patients!

Et sur ce plan, il y a effectivement un problème.
S'ajoute à ça une non communication des infos, entre titulaire et collab, mais apparemment aussi entre collab et patients.

Donc certains patients angoissés doivent appeler Petitesouris pour savoir ce qu'il en est.
Bref, j'imagine que ce n'est as facile non plus pour elle.

_________________
- Thomas -
Blog de Guillaume: -> ici <-
OrthoGestion? C'est 4872 membres et 194067 messages!

propylene
Admin

Messages : 9827
Date d'inscription : 04/01/2010
Age : 39
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Evi le Jeu 31 Mar 2016 - 10:39

Cela dit, je ne vois pas comment on peut assurer un suivi avec des collaborations. Le statut de collaboration est pour moi quelque chose de ponctuel donc forcément, ça crée un turn over. Si on prend une collab, c'est qu'il faut envisager une association. Ca évite ainsi la valse des soignants.

Evi

Messages : 10696
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Congés et collab

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum