Orthogestion
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal

Bourse : où en est-on après la chaude semaine dernière ?

Aller en bas

Bourse : où en est-on après la chaude semaine dernière ? Empty Bourse : où en est-on après la chaude semaine dernière ?

Message par Admin Mar 5 Mai 2015 - 19:01

Flash mensuel des gérants du FCP Mon PEA, dont je parlais sur mon blog récemment :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"
04 mai 2015
Rubrique : Flash mensuel



Où en est-on?

C’est la question que se sont posés les investisseurs au mois d’avril après le grand mouvement de hausse du premier trimestre. Et les marchés européens ont fait une pause plus qu’une consolidation. Les niveaux atteints n’ont pas été corrigés et les interrogations portent davantage sur la vitesse de la progression, le nécessaire tri à faire à la lumière des nouvelles données que sur une éventuelle remise en cause de la tendance établie.

Il faut dire que les facteurs de soutien sont nombreux. Économiques en premier lieu avec l’assouplissement monétaire engagé depuis le 9 mars par la Banque Centrale Européenne, et nous allons revenir sur les dernières évolutions en la matière. De flux ensuite, les investisseurs non européens continuent leurs achats des marchés de la Zone € et souscrivent massivement aux ETF et fonds spécialisés à la moindre correction, et les investisseurs européens, notamment ceux qui ont manqué le début de la phase de hausse et qui se demandant où celle-ci va nous conduire préfèrent prendre le train en marche et plutôt que de le rater complétement et remontent leur exposition à la première occasion.

Sur le plan économique donc, confirmation de l’embellie en Zone € même si elle reste modeste et fragile. Les pays de la vieille Europe se meuvent lentement, nos systèmes sociaux sont de bons parachutes dans les phases de ralentissement, ils deviennent des freins dans celles de reprise. Néanmoins, les révisions à la hausse des perspectives de croissance se sont multipliées en avril sans qu’elles permettent aujourd’hui de cibler au delà de 1,5% pour cette année. Ceci d’autant plus que des circonstances particulières, hiver rigoureux et grève dans les ports, ont sérieusement ralenti l’activité aux États-Unis qui ont été au premier trimestre un peu moins la locomotive que nous l’espérions.

Par contre sur les comptes des entreprises, les effets prix du baril de pétrole et renforcement du $ ont été très visibles dès les premières publications trimestrielles et ces effets sont massifs : si le cours d’échange €/$ reste sur ses niveaux actuels, cela devrait ajouter entre 5 et 10 % aux résultats des entreprises de la Zone €. Dans nos portefeuilles nous comptons de nombreux bénéficiaires de cet effet devises, leurs publications du premier trimestre ont démontré que nos attentes n’étaient pas vaines : Bayer, Cap Gemini, Cargotec, Daimler, Delhaize, Guerbet, Ingenico, Lectra, Publicis, Saft, Sanofi, Teleperformance ou Valeo.

Aussi nos thèmes d’investissement n’ont pas changé : $, rendement, reprise européenne et opérations spéciales. Ce thème a été une des explications de notre réussite d’avril, après la société italienne Sorin en mars, ce sont deux entreprises françaises, Alcatel Lucent et le Groupe Norbert Dentressangle que nous détenons qui ont fait l’objet d’opérations publiques d’achat (OPA).  

Nos trois fonds ont donc en avril eu un meilleur comportement que leurs indices de référence et il en est de même depuis le début de l’année.

Vous comprenez donc que nous n’ayons pas éprouvé le besoin d’apporter beaucoup de modifications à nos portefeuilles à partir de l’analyse qui nous conforte dans la pertinence de nos thèmes.

Nous avons cédé Hermès après les publications médiocres de Kering et LVMH, Klépierre après le détachement de son dividende et Sorin (voir ci-dessus) pour acheter Altri , valeur $ ainsi que Naturex et Sanofi, BNP Paribas et deux sociétés immobilières allemandes à fort rendement, l’une de bureaux, Alstria Office et l’autre résidentielle Tag Immobilien.

Nos portefeuilles restent bien investis, autour de 95%. Les deux fonds grandes valeurs étant toutefois protégés par la détention pour 10 et 5 % du Groupe Norbert Dentressangle et de l’ORANE Publicis, titres faisant l’objet d’opérations certaines.

En cas de phase de correction plus sérieuse, nous n'hésiterons pas à réduire sensiblement la voilure même si aujourd'hui l'incertidude sur l'issue de la crise grecque représente un risque moindre qu'il y a deux ou trois ans."

_________________
Guillaume
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
Admin

Messages : 11999
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Normandie

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum