La sécu menacée par un poison

Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty La sécu menacée par un poison

Message par Admin le Jeu 8 Sep 2011 - 18:59

C'est ce qu'évoque mon petit billet de rentrée sur le blog :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Guillaume
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
Admin

Messages : 11631
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Normandie

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par propylene le Jeu 8 Sep 2011 - 19:18

Réjouissant fear1

_________________
- Thomas -
Blog de Guillaume: -> ici <-
OrthoGestion? C'est 5884 membres et 219864 messages!
propylene
propylene
Admin

Messages : 11324
Date d'inscription : 04/01/2010
Age : 42
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Claudie le Jeu 8 Sep 2011 - 19:33

Et si la cour des comptes rend son rapport, il faut espérer qu'il sera objectif...
Claudie
Claudie

Messages : 12747
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par JAC le Jeu 8 Sep 2011 - 19:44

Merci Guillaume,
Rien de nouveau à l'horizon. On voit que la Cour des Comptes n'a pas inventé la poudre et nos politiciens non plus. A force de faire l'autruche on se prend le boomerang en pleine t.... Ces déficits "chroniques" étaient plus que prévisibles et que fait l'Etat pendant ce temps??????
Tout comptable sait que par essence toute dépense doit être équilibrée par une recette qui lui est équivalente. Cette équation simple échappe à nos responsables poltiques depuis des décenies. Résultat 136 milliards de dette cumulée, pfff. Et on agite encore le drapeau de la maîtrise des dépenses de santé alors que c'est AILLEURS qu'il faut regarder pour trouver les solutions. Y A pas assez de recettes, pourquoi?, comment fait-on rentrer des tunes dans les caisses? Quels engagements n'ont JAMAIS étés tenus par les gouvernements successifs (qu'ils soient de gauche ou de droite). Le poison c'est là qu'il se trouve!
JAC
JAC

Messages : 840
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 99
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Claudie le Jeu 8 Sep 2011 - 19:48

Oui, je te rejoins Jac, il y en a marre qu'on nous prenne pour des imbéciles aveugles ...
Claudie
Claudie

Messages : 12747
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par La pie bavarde le Jeu 8 Sep 2011 - 20:26

D'accord avec toi Jac. Si on tenait nos budgets familiaux comme l'état tient le budget de la France, ben on serait dans une sacrée mouise, hein...

Que va t-il nous rester? Nos yeux pour pleurer? Et comment combler ce gouffre?

c'est désespérant, voilà.

J'ai l'impression que chaque gouvernement est "déresponsabilisé" parce qu'il hérite des énormités du précédent...et compte, je le soupçonne fortement, sur le suivant pour rectifier. Chaque nouveau gouvernement passe son temps à détricoter ce que le précédent a mis en place...comment avancer?

No
La pie bavarde
La pie bavarde

Messages : 3622
Date d'inscription : 13/01/2011
Age : 51
Localisation : POLE NORD

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Admin le Jeu 8 Sep 2011 - 21:35

La population a aussi une responsabilité : elle n'a jamais aimé les pères La Rigueur. cf le score de Barre en 1988. Bien des gens continuent à penser qu'il n'y a pas de problème réel et qu'il suffit de "prendre l'argent là où il est", pour s'affranchir de tout effort.

_________________
Guillaume
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
Admin

Messages : 11631
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Normandie

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par JAC le Jeu 8 Sep 2011 - 21:42

Re,
Petite précision: que l'on soit bien clair, mon message initial n'est pas "politique" au sens politicien du terme. D'ailleurs je ne veux, ni ne peux en faire; étant étranger dans ce pays, je n'ai pas le droit de vote.
Ceci dit, l"économiste américain qui avait prédit la crise financière de 2008-2009 vient d'annoncer qu'on n'en a pas fini avec la crise et qu'une récession se pointe à l'horizon; liée au ralentissement de l'économie américaine (et mondiale) et à l'endettement colossal de la zone euro. Il prédit également la fin de l'euro d'ici 5 ans. Cela signifie qu'on va entrer très probablement en "décroissance économique". De quelle ampleur sera-t-elle, nul ne le sait. Mais à ce moment là il n'y aura plus 36 solutions. On ira très vraisemblablement vers un désengagement massif de l'Etat, vers un transfert au secteur privé (assurances notamment) de missions comme la gestion de la santé; l'état n'ayant plus les moyens financiers d'assurer ces missions. Il est donc très probable qu''à moyen ou à court terme on verra une diminution drastique de la protection sociale en France (alloc familiales, prime de naissance, alloc chômage, indemnités maladie, APA, etc...). Seuls ceux qui pourront la payer auront une couverture sociale taillée sur mesure. Corolairement (les assureurs n'étant pas des philanthropes), les conditions d'octroi des prestations changeront très probablement; basées avant tout sur des critères financiers de rentabilité. Dans ce cas de figure, nous sortirons sûrement du système de soins et de remboursement actuels. En plus des règles que nous connaissons déjà sur le plan administratif, nous risquons de voir notre exercice beaucoup plus contraint et bien moins "rentable" financièrement pour les professionnels de santé que nous sommes (si l'on peut encore le considérer comme tel dans la situation actuelle où nous avons perdu entre 25 et 30 % depuis 2002). On peut s'attendre par exemple à une généralisation de la nécessité d'avoir un bilan quantitatif et qualitatif qui établit la "preuve" de l'efficacité de notre traitement avec lignes de base à l'appui, justification de la méthode utilisée (avec des limitations, restriction de l'usage des tests à une liste pré-établie et obligatoire pour prétendre à un remboursement, etc...).
Enfin, je pense que de telles mesures ne seront que des péripéties dans les changements profonds que connaitra notre société devenue "pauvre".
Je sais que ces propos sont pour le moins pessimistes, et je suis le premier a en être désolé. Je ne veux pas être l'oiseau de mauvaise augure, au contraire je veux défendre la profession avec mes petits moyens là où je peux. Et en tout cas, pour l'instant je ne veux pas qu'on nous raconte des histoires.

Admin, je partage aussi ton point de vue. C'est probablement aussi une question d'éducation. Mais là où on en est, il n'y a qu'un message à délivrer à ceux qui pensent "qu'il suffit de prendre l'argent là où il est ". C'est de répondre, "mais il n'y en a plus".
Fillon avait débuté son ministère (lors de la préparation de son premier budget à l'été 2007) en disant à la presse que l' Etat était en situation de faillite, que les caisses étaient vides. Si j'ai bonne mémoire, il s'est fait reprendre vertement par l'Elysée dès le lendemain de son annonce et avait pendant plusieurs semaines asséné un discours qui visait à faire oublier ses propos alarmistes, mais probablement exacts.

Autrement dit, la question de la maîtrise des dépenses de santé pour limiter ou enrayer le déficit des comptes sociaux est posée uniquement en termes économiques depuis des années (pour faire trop court, les Français consomment trop et les professionnels dépensent trop). Or la gestion du risque de la santé, d'où découlent les dépenses de santé est une question de société qui était prévisible (évolution démographique, évolution des pathologies, éducation et prévention...) et dont les responsables politiques n'ont jamais pris la mesure. Au départ le problème est mal posé, donc les solutions sont inefficaces et inappropriées (y compris les préconisations de la Cour des Comptes).



Dernière édition par JAC le Jeu 8 Sep 2011 - 22:31, édité 1 fois
JAC
JAC

Messages : 840
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 99
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par OrthoLuz le Jeu 8 Sep 2011 - 22:28

Je relirai tout ça à tête reposée car en soirée, je n'y comprends pas grand chose sauf que c'est la cata!

Question aussi, j'avais reçu il y a fort fort longtemps par mail (Info ou intox?) disant qu'une grande partie de l'argent qui été récolté pour payer la sécu (Urssaf & co) n'était pas reversée à celle-ci mais à l'Etat pour couvrir son budget... scratch et que sinon, par de savants calculs auxquels se rajoutaient également toutes les exonérations sécus des grosses entreprises (qui donc ne payent pas tout ou partie de leurs cotisations), on arrivait à un solde positif...
OrthoLuz
OrthoLuz

Messages : 2497
Date d'inscription : 08/04/2010
Age : 40
Localisation : Lyon ou presque

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par JAC le Jeu 8 Sep 2011 - 22:34

OrthoLuz a écrit:Je relirai tout ça à tête reposée car en soirée, je n'y comprends pas grand chose sauf que c'est la cata!

Question aussi, j'avais reçu il y a fort fort longtemps par mail (Info ou intox?) disant qu'une grande partie de l'argent qui été récolté pour payer la sécu (Urssaf & co) n'était pas reversée à celle-ci mais à l'Etat pour couvrir son budget... scratch et que sinon, par de savants calculs auxquels se rajoutaient également toutes les exonérations sécus des grosses entreprises (qui donc ne payent pas tout ou partie de leurs cotisations), on arrivait à un solde positif...

Oui ce que tu dis est vrai, car l'Etat s'était engagé à verser en contre-partie à la Sécu les exonérations de charges sociales qu'il avait octroyées aux chômeurs, aux entreprises .... Seulement de tels calculs restent "virtuels" puisque cet argent n'est pas perçu.
JAC
JAC

Messages : 840
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 99
Localisation : Picardie

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par lys le Ven 9 Sep 2011 - 9:51

C'est navrant et alarmant... Comment pouvons-nous agir à notre si petite échelle? Rolling Eyes
lys
lys

Messages : 705
Date d'inscription : 17/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Admin le Ven 9 Sep 2011 - 9:54

Je vois trois possibilités, que l'on peut d'ailleurs cumuler :

- voter
- devenir actif dans la FNO
- devenir actif dans un parti politique susceptible de gagner les élections (il n'y en a que deux)

_________________
Guillaume
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
Admin

Messages : 11631
Date d'inscription : 04/01/2010
Localisation : Normandie

http://orthophonie-et-patrimoine.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Claudie le Ven 9 Sep 2011 - 10:35

Jac, la "politique" c'est la "vie de la cité", il est donc tout à fait normal de s'y intéresser , comme nous le faisons tous, chacun à son niveau.

Tu dis qu'il n'y a plus d'argent : je dis : " si, il y en a , il est dans les banques et les poches des investisseurs..."
Pourquoi ne montre -t-on pas cela au grand public à ton avis?

Je pense qu'on nous prend pour des billes depuis des années et ce n'est pas prêt de s'arrêter;
ceci dit, notre profession sera jetée avec l'eau du bain,...
Claudie
Claudie

Messages : 12747
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Claudie le Ven 9 Sep 2011 - 11:58

Tenez, un article du jour sur MEDISCOOP :

Revue de presse Mediscoop du 09 Septembre 2011 - Envoyée à 103844 abonnés en France

« Médicaments : la Cour des comptes dénonce des prix trop favorables aux fabricants »Les Echos, Le Figaro, Le Parisien, Le Monde, L’Humanité, La Tribune

Les Echos indique en effet que dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, « la Cour des comptes s'attaque à la façon dont sont fixés les prix des médicaments. Une procédure «peu transparente» qui aboutit à des prix élevés et souvent sans rapport avec l'apport thérapeutique ».
Le journal relève que « leur prix moyen de vente est passé, en 20 ans, de 3,09 euros à 6,95 euros. Cette progression de 125% est bien plus élevée que l'inflation sur la même période (+ 37%). Les magistrats de la Rue Cambon ont cherché à savoir pourquoi ».
Les Echos observe que « l'une des raisons réside dans la façon dont les prix sont fixés, souvent trop favorable aux industriels de la pharmacie. […] Les décisions d'admission au remboursement et de fixation du taux de prise en charge par la Sécurité sociale s'appuient sur des études réalisées par les fabricants eux-mêmes ».
Le quotidien ajoute que « certains essais cliniques se contentent de comparer le nouveau produit à un placebo et non aux traitements qui existent déjà. Parfois, un produit est remboursé alors que la Haute Autorité de santé a jugé son «service médical rendu» insuffisant ».
Le journal note en outre qu’« une fois le taux de remboursement fixé, le Comité économique des produits de santé, qui dépend du gouvernement, fixe le prix des médicaments en négociant avec les industriels. Le rapport critique «la grande marge de liberté» laissée à cette instance. Il lui arrive «d'attribuer à un produit un prix supérieur à celui des médicaments concurrents en considérant qu'il en résulterait tout de même une économie» ».
Le Leem réagit en indiquant que « les prix des médicaments en France sont parmi les plus bas d'Europe ».
Les Echos relève que « ce diagnostic sévère arrive en réalité à point nommé pour le gouvernement, en pleine préparation du budget de la Sécurité sociale pour 2012. Alors qu'il faut trouver plus de 2 milliards d'euros d'économies dans les dépenses de santé, c'est l'industrie pharmaceutique qui devrait contribuer le plus à cet effort, en particulier sous la forme de baisses de prix ».
Le journal observe enfin que « la Cour des comptes critique les aides aux médecins dans les zones rurales et le coût élevé des aides fiscales aux complémentaires santé ».
Le quotidien indique notamment : « «Redondants et concurrents», ces dispositifs sont «inefficaces», estiment les magistrats, «car ils ne répondent pas aux freins à l'exercice en zone démédicalisée exprimés par les médecins, à savoir l'isolement et la difficulté pour le conjoint d'y trouver du travail». Et «aucune mesure contraignante» n'a été prise, alors que d'autres pays ont «fait le choix de restreindre la liberté d'installation» ».
Le journal évoque en outre « le coût trop élevé des prises en charge à 100% » et la « restructuration trop lente des CHU ».
Le Figaro retient de son côté que « le rapport de la Cour des comptes insiste une nouvelle fois sur la nécessité de faire des économies ».
Le journal note que « la Sécu a enregistré l’an dernier un déficit historique frôlant 30 milliards d’euros. La crise l’a privée d’une partie de ses recettes mais «n’explique qu’un peu moins de la moitié du déficit global», estime Didier Migaud, premier président de la Cour. De quoi «entretenir une spirale de la dette, particulièrement dangereuse pour la légitimité et la pérennité même de notre protection sociale» ».





Claudie
Claudie

Messages : 12747
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 23

Revenir en haut Aller en bas

La sécu menacée par un poison Empty Re: La sécu menacée par un poison

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum