La fable des contrats-types

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fable des contrats-types

Message par Invité le Sam 10 Juil 2010 - 22:32

ATTENTION! POST EXTREMEMENT LONG! Mais si ça peut servir à quelqu'un, j'en serais contente!

Il était une fois une jeune orthophoniste, naïve mais pleine de bonnes intentions, qui voulait monter son propre cabinet...
Ô chance, une opportunité se présenta! Un beau local tout neuf loué "murs nus" avec seulement les agencements intérieurs à financer!

La jeune orthophoniste, naïve mais prévoyante, voulut faire les choses dans les règles bien entendu, et bien ficeler son projet: elle s'y prit un an et demi à l'avance.
Etant collaboratrice dans un cabinet et locataire dans un autre, elle décida d'arrêter sa première collaboration et de rester locataire dans le second, pour y faire une trentaine de RV.
Afin de pallier certains déficits financiers, elle prit un poste un salariat à mi-temps pour assurer ses charges personnelles (un crédit maison), au cas où le projet ne démarrerait pas à la hauteur espérée.
Il ne lui restait plus, une fois le projet bien avancé, qu'à donner congé à son bailleur.

La jeune orthophoniste, naïve mais sachant compter, décida quand même de céder sa trentaine de RV afin de faire plaisir à son banquier. Oh non, elle ne demandait pas grand-chose... juste de quoi fignoler son projet (5000 €).

Ô deuxième chance, une personne se présenta: "Bonjour madame! j'arrive dans la région et souhaite y rester, je suis très intéressée, pourrions-nous convenir d'un RV?".

C'est à ce moment que les ennuis de la jeune orthophoniste, naïve mais fermement décidée, commencèrent...

Vite! Il lui fallait un contrat de cession! Mais elle n'était pas syndiquée... Heureusement, la jeune orthophoniste avait plein d'amis, emplis de bonnes intentions à son égard!
48h plus tard, elle avait son contrat, rédigé par un juriste de la FNO siouplaît!
Entre-temps, elle se rendit compte qu'il était temps pour elle de donner congé à son bailleur, il fallait respecter les 6 mois de préavis du bail, qui avait été scrupuleusement recopié à partir d'un site internet de confiance, un site de juriste.

Le RV avec le successeur fut pris: "Regardez comme tout est en règle! comme stipulé dans les 2 contrats, il suffit d'une part de signer le contrat de cession et d'autre part de signer un nouveau contrat de bail, c'est très simple!".
Tout se déroula comme sur des roulettes... mais la jeune orthophoniste, naïve et vivant sur sa planète, ne connaissait pas la réputation sulfureuse de la personne qui lui succédait... On lui aurait pourtant donné le bon dieu sans confession!

3 semaines après la passation, la jeune orthophoniste, naïve mais très occupée à aménager son bureau flambant neuf, reçut un coup de fil: "ça ne va pas du tout! je veux que vous me remboursiez et qu'on annule la cession!".
La jeune orthophoniste en tomba des nues... Mais que se passait-il donc avec cette patientèle qu'elle avait cédée et avec laquelle elle n'avait jamais eu le moindre problème?
"Les patients s'en vont, vous m'avez menti, et surtout il y a trop de noirs (sic)!"
La jeune orthophoniste manqua de faire un malaise, mais tint bon: "Enfin, madame, ce n'est pas une raison, je ne comprends pas, vous les avez tous vus avec moi ces patients, la passation s'est bien déroulée, et surtout vous avez signé!"
"Peu importe, j'ai changé d'avis, je ne resterai pas ici, je veux annuler la cession!"...

La jeune orthophoniste avait mieux à faire, elle laissa courir, se disant qu'elle était bien protégée car elle avait tout fait dans les règles.
Cependant, la jeune orthophoniste commença à mal dormir, pensant à ses petits patients qu'elle avait laissés avec cette dame.

Puis elle dormit de plus en plus mal, ses anciens patients l'appelaient, lui demandant à poursuivre les PEC, quittes à faire la route pour ne plus avoir à faire à cette personne; la jeune orthophoniste refusait, craignant d'être poursuivie pour détournement de clientèle.
Son ancien propriétaire l'appelait aussi... La dame n'honorait pas son loyer...

La jeune orthophoniste finit par ne plus dormir du tout, car elle était également harcelée jour et nuit au téléphone par cette personne, à la maison, à son nouveau cabinet, dans l'établissement où elle était salariée. La jeune orthophoniste ne mangeait plus du tout non plus et maigrissait à vue d'oeil (record à 43 kg pour 1,70m)...
Ses amis s'alarmèrent: "tu ne peux pas rester comme ça, on va t'aider!".
Des renseignements furent pris, et les nouvelles n'étaient pas bonnes: "elle a mis des procès à toutes les orthos qu'elle a rencontré(e)s/ elle est suivie en psychiatrie/ elle a un casier judiciaire/la dernière ortho qui l'a croisée a fait une dépression/le syndicat ne peut rien pour toi".

La menace du procès n'était pas loin, mais tout était en règle, la jeune orthophoniste se dit qu'elle allait laisser passer l'orage.
Mais l'orage devenait tempête! Elle vivait un enfer... Elle fut obligée de porter plainte pour harcèlement à la gendarmerie.

Un jour, une âme charitable (un stagiaire, qu'il soit béni!) lui donna les coordonnées d'une de ses amies, une brillante avocate.
Mais pourquoi la jeune orthophoniste irait-elle voir une avocate? elle n'avait rien fait de mal... "on ne sait jamais", dit-il, "ça peut toujours servir".

Le RV avec l'avocate fut pris et la jeune orthophoniste, toujours aussi naïve et de surcroît au 36ème sous-sol, vit toutes ses croyances s'effondrer!
"Vos deux contrats (bail+cession) ne tiennent pas la route ensemble, si votre successeur s'en rend compte, vous allez le payer très cher!".

Le contrat de bail était bancale, rien n'était prévu en cas de cession de clientèle, et il ne fallait surtout pas donner congé au bailleur, mais faire une demande de cession de bail. Le contrat de cession était bancale également, car rien n'était dit au sujet de la reprise du bail.

La jeune orthophoniste, beaucoup moins naïve mais toujours au fond du gouffre, eut beaucoup de mal à rectifier le tir sans attirer les soupçons du bailleur et du successeur, mais elle y parvint au bout de 6 mois et diverses péripéties grâce à l'aide de la brillante avocate.
Il lui a fallu rembourser néanmoins 2000 € pour "étouffer" l'affaire, 2000 € qui traînent depuis 3 ans en moins-value dans sa comptabilité, et qui agacent prodigieusement son comptable.
Le bailleur décida de mettre son local en agence pour ne plus faire de contrats tordus.
La "successeur" s'est volatilisée, laissant une ardoise de 6 mois au propriétaire, et ayant "coulé" la patientèle de la jeune orthophoniste en 3 mois!

Moralité: la jeune orthophoniste jura (pas trop tard) que l'on ne l'y reprendrait plus, et que tous ses contrats, quels qu'ils soient, seraient passés au peigne fin par la brillante avocate.

La jeune orthophoniste n'est plus naïve désormais, a retrouvé le sommeil et aussi son poids de forme (un peu trop peut-être!).

THE END

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par laitmiel le Sam 10 Juil 2010 - 23:05

Brrrrr, ça fait froid dans le dos dis-donc...
J'espère ne jamais avoir à vivre de telles mésaventures. Je ne sais pas si c'est la fin de l'année (scolaire) et aussi mon changement de statut bientôt (compliqué) mais j'ai l'impression que les histoires qui viennent carrément bouleverser la santé des orthos se multiplient ces temps-ci sur les forum...
Merci pour ces mises en garde, quel courage d'avoir géré ce genre de situations (et je sais bien que quand on y est il faut bien faire avec)...
Partagez aussi des contes enchanteurs ;-) ! (qu'on ne change pas de boulot après un an d'exercice).

Merci Tiare,

L.

laitmiel

Messages : 1849
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Sam 10 Juil 2010 - 23:20

Et encore j'ai essayé de faire bref... j'ai passé toutes les horreurs racistes que j'ai entendues... Mad car ce n'était pas le fond du problème, mais ça en a bien rajouté Sad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Carine17 le Dim 11 Juil 2010 - 9:09

Bonjour,

Je ne sais pas si ça te consolera, mais même avec un contrat rédigé par le service juridique, une ortho "dérangée" peut te pourrir la vie, au point d'y laisser pas mal de plumes (financières et physiques). Je l'ai vécu, et suis partie en laissant ma patientèle tout juste rachetée. J'étais dans mon droit, mais c'est ma santé qui était en jeu. No

Elle aura juste une prise supplémentaire avec un contrat mal ficelé.

Ceci dit, pour en revenir à l'origine de cette discussion, les enjeux d'un contrat d'assocation, de cession et maintenant de collaboration avec la loi 2005, sont tels que je ne m'amuserais pas à en faire sans passer par un juriste.

Pour un remplacement (j'en ai fait un "type" il y a peu), il y a à mon sens moins de risque, mais je peux me tromper.


Carine17

Messages : 885
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 43
Localisation : Charente-Maritime

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Dim 11 Juil 2010 - 9:37

Cette histoire date désormais, donc je suis consolée! Mais je devais expliquer ma réaction de l'autre post...
Un rempla comporte sûrement moins de risques, car plus court dans le temps, mais maintenant je suis va-cci-née et complètement apeurée! pour ma tranquillité d'esprit, mon sommeil et mon appétit, je passe systématiquement par avocat, même pour mon contrat de vente auto, c'est vous dire le traumatisme! affraid

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Carine17 le Dim 11 Juil 2010 - 10:39

Je comprends bien. Pour moi, c'est l'incapacité de travailler dans un cabinet de groupe (j'ai souffert pendant ce remplacement de qq semaines fin 2009 car j'avais toujours l'impression qu'on cherchait à me piéger... pale alors que mon histoire date de plus de 10 ans !!)

Résultat, je me sens isolée, pas de collègue avec qui discuter des patients et des charges de loyer trop lourdes pour moi toute seule...

Carine17

Messages : 885
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 43
Localisation : Charente-Maritime

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par propylene le Lun 12 Juil 2010 - 9:32

Merci pour vos témoignages! Mais comme dit Car08, le principal problème est quand on a affaire à des psychopathes...

_________________
- Thomas -
Blog de Guillaume: -> ici <-
OrthoGestion? C'est 4869 membres et 193776 messages!

propylene
Admin

Messages : 9815
Date d'inscription : 04/01/2010
Age : 39
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Lun 12 Juil 2010 - 10:01

C'est sûr que je me serai bien passé de cette rencontre du 3ème type...
Evidemment, un contrat bien ficelé n'aurait pas empêché son attitude.

Mais je trouve dommage de se mettre bêtement en position de faiblesse, face à ce genre de personnes, avec un mauvais contrat!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par mlaurebb le Lun 12 Juil 2010 - 10:22

Car08 a écrit:Je comprends bien. Pour moi, c'est l'incapacité de travailler dans un cabinet de groupe (j'ai souffert pendant ce remplacement de qq semaines fin 2009 car j'avais toujours l'impression qu'on cherchait à me piéger... pale alors que mon histoire date de plus de 10 ans !!)

Résultat, je me sens isolée, pas de collègue avec qui discuter des patients et des charges de loyer trop lourdes pour moi toute seule...

Tu sais, la plupart du temps les gens ne sont pas mal intentionnés. Il faudrait que tu puisses rencontrer la bonne personne.
par exemple, avec des tagiaires de 4è année, j'ai fait de belles rencontres!!
Et tu te sentirais moins seule... Wink

mlaurebb

Messages : 2087
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Lullaby le Lun 12 Juil 2010 - 20:42

La vache, ça fait peur! Shocked

Lullaby

Messages : 549
Date d'inscription : 28/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par althea_ le Mar 13 Juil 2010 - 11:25

Ohlala, quelle horreur!
Cette personne exerce encore?

althea_

Messages : 1283
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 104
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par mlaurebb le Mar 13 Juil 2010 - 11:36

Je ne sais pas si ces choses se détectent à la première rencontre... mais je pense que c'est aussi à ce moment-là qu'il faut faire très attention.

Mais parfois on n'a pas le choix : une ortho que je connais a eu des problèmes avec sa remplaçante. Personne ne voulait aller en Normandie (si, si j'vous jure!!), elle a fini par prendre la seule qui se présentait, qui a fini par lui dire après qq semaine de remplacement, après avoir fait fuir la plupart des patients, qu'elle partait!

Heureusement, c'est loin d'être la majorité... Rolling Eyes

Ca n'existe pas une liste noire??? Attention, un truc réglementé pas un lieu de délation!

mlaurebb

Messages : 2087
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Mar 13 Juil 2010 - 11:55

@ marie_laure: pour ma part, impossible à déceler au premier rapport... et elle n'a pas berné que moi. On a fait le recencement avec une autre collègue "victime": 6 orthos dans mon coin!!! et pourtant, j'avais le choix parmi 3 candidates, elle m'avait paru la plus motivée et expérimentée...

@althéa: oui, elle exerce encore... et je viens de découvrir qu'elle était revenue dans la région... sous son nom de jeune fille (à force, elle s'est fait repérer!)
affraid


Dernière édition par tiare le Mar 13 Juil 2010 - 12:02, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par mlaurebb le Mar 13 Juil 2010 - 12:01

Bah je sais pas moi, il faut la dénoncer, la griller, faire passer le mot par vos contacts mails, par le syndicat.... Si elle est dangereuse!
C'est là où peut-être un ordre aurait son mot à dire?

mlaurebb

Messages : 2087
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Mar 13 Juil 2010 - 12:06

C'est fait, mais elle va et vient, le temps de se faire oublier, et de revenir en utilisant son nom de jeune fille!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par mlaurebb le Mar 13 Juil 2010 - 12:10

C'est incroyable!! Shocked
Une affiche "Wanted" avec sa photo diffusée dans tous les cabinets!!

mlaurebb

Messages : 2087
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Mar 13 Juil 2010 - 12:36

lol! mort ou vif?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par mlaurebb le Mar 13 Juil 2010 - 12:46

Yeessssss! Twisted Evil

mlaurebb

Messages : 2087
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Béa le Mar 13 Juil 2010 - 13:21

C'est sidérant cette histoire ! Pauvre Tiaré, tu as dû te faire de beaux cheveux blancs !!!
Vraiment ça calme !!

Béa

Messages : 455
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Auré le Mar 13 Juil 2010 - 14:02

brrrr, ça fait froid dans le dos ... son nom, son nom !!
J'ai pris une rempla cet été, et je la sens moyen, ça me file des cauchemars cette histoire !

Auré

Messages : 148
Date d'inscription : 17/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Zazita le Mar 13 Juil 2010 - 14:22

Effectivement, il faudrait une liste noire comme pour les compagnies aériennes...
Ton expérience Tiaré est assez hallucinante et destructrice...
Pour te faire sourire j'ai aussi perdu le moral lorsque j'étais collaboratrice et que la titulaire (qui utilisait la bible en séance avec ses patients) m'a avoué un jour pendant la pause de midi que certains de mes patients mais surtout MOI, étions possédés par les forces du mal et que des prières et une réflexion spirituelle pourraient nous remettre dans le droit chemin...
mon bureau était spartiate avec des images de déco un peu crépusculaires... combien de fois n'ai-je eu envie d'utiliser Charlie Hebdo pendant mes séances... je me suis abstenue...
et lorsque je baissais le thermostat des radiateurs parce que tout le monde crevait de chaud, elle me disait que je faisais de l'ingérence dans sa gestion du cabinet et qu'il valait mieux que j'ouvre les fenêtres pour ne pas déranger ses règlages... elle arrachait toutes les photos un peu dénudées dans les magazines avant de les mettre dans la salle d'attente... de telle manière qu'on avait au final plutôt l'impression qu'un pervers s'était excité sur les revues ... lorsque je rapportais du matériel personnel, il fallait d'abord qu'elle l'approuve avant que je puisse l'utiliser en séances,...enfin j'en aurai aussi une longue liste à raconter et cette personne à réussi à me déstabiliser totalement car elle fouillait dans mes dossiers, me "convoquait" dans son bureau en exigeant que je fasse des entretiens avec tels ou tels patients... bref, moi j'allais mal à ce moment là d'un point de vue personnel et jj'étais comme toi, jeune et naïve, du genre à donner le Bon Dieu sans confession (hé hé, j'étais bien tombée ;;;)j''ai bien failli aussi y perdre la santé ! heureusement que j'ai eu des collègues pour me soutenir et me rassurer sur ma santé mentale et me persuader de fuir à grands pas en mettant bien des gousses d'ail partout ! .... alors ça n'a pris les mêmes proportions que toi, mais c'était finalement aussi assez gratiné du ciboulot !!! et je n'ai rien vu venir, c'était une ortho qui était deux ou trois promos au-dessus de moi et avec qui j'avais souvent de bonnes discussions à la biblio de la fac... comme quoi, méfiance, méfiance !!!

Zazita

Messages : 539
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Mar 13 Juil 2010 - 15:08

Au départ, je n'ai pas raconté cette histoire pour faire peur Laughing

Je voulais juste rapporter ma petite expérience, et inciter les jeunes orthos à une grande prudence dans la lecture et la rédaction des contrats, pour ne pas se rajouter des difficultés quand ça se passe mal.

Après, ça n'empêchera personne de tomber sur des "déjantés", malgré un bon contrat. Mais en tout cas, ça forge le caractère Wink

@Zazita: affraid c'est dingue ce que tu racontes!!! les bras m'en tombent!
Elle était en croisade? J'ai une amie dont les premières années d'exercice se sont déroulées avec une du même genre qui passait son temps à lui "jeter" des sorts (si!si!), c'est peut-être la même? Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par mlaurebb le Mar 13 Juil 2010 - 16:10

Ce uiq me vient c'est....Mon Dieu!! C'est peut-être pas la bonne expression!!

mlaurebb

Messages : 2087
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Invité le Mar 13 Juil 2010 - 16:41

On est pire que des gosses sur ce fil lol!
On joue à se faire peur avec les contes de la mère Poulard: bouh!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par laurent Gretcha le Mar 13 Juil 2010 - 17:04

La mère Poulard??
Il me semble qu'elle est plutôt connue pour ses omelettes, non?
Au mont Saint-Michel, d'ailleurs, qui est tout près de chez moi...
Smile
Bon c'est vrai que ça détend un peu, quand on visite les plus profonds replis de nos souvenirs d'orthos...

laurent Gretcha

Messages : 13837
Date d'inscription : 12/01/2010
Age : 60
Localisation : Granville (50)

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fable des contrats-types

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum