Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par Evi le Sam 20 Fév - 16:30

Rythm and Sound a écrit:Bonjour,

J'ai débuté mon activité professionnelle il y a pile 1 an maintenant.
Dès que je me suis enregistrée auprès des services de la CPAM de ma région, la personne en charge des infos à me communiquer m' a bien briefée sur cette question d'assurance.
Grâce au conventionnement signé en 1992 (?) avec la CNAM, nous dépendons du régime général des salariés pour l'ensemble de nos frais médicaux à l'exclusion de 2 risques : accident du travail et maladie professionnelle.

Faisant pas mal de domiciles et ayant eu vent d'une infirmière qui avait eu des ennuis suite à une chute dans le jardin d'un patient, j'ai décidé de souscrire cette assurance volontaire auprès de la CPAM. J'ai rempli le document ad hoc qui me permet d'être couverte.
A ce jour, je paye 100 euros par trimestre soit 400 euros/an.
Le calcul de cette cotisation est effectué en fonction d'un taux qui nous est attribué (2% je crois mais à vérifier) et de nos revenus (avec un plafond de 37 000 euros je crois).

En fin d'année civile 2015, j'ai reçu un document reprenant ces éléments et destiné à être transmis à mon comptable (que je n'ai pas  Smile )

Enfin, pour finir, sachez que cette cotisation est à régler à l'URSSAF, seul organisme percepteur habilité à encaisser de l'argent…la CPAM ne peut en effet en aucun cas recevoir un chèque de notre part, l'URSSAF sert donc "d'intermédiaire".

Merci beaucoup pour cette info !

Evi

Messages : 11055
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par Claudie le Sam 20 Fév - 16:31

Oui, merci, mais j'avoue que j'en ai un peu assez de payer des assurances ...
Outre la responsabilité civile, l'assurance locative du cabinet, les indemnités journalières, il faudrait encore mettre la main à la poche pour le cas où je me tordrais la cheville dans mon bureau ou chez un patient , ce qui ne m'est jamais arrivé depuis que j'exerce. Si je fais le calcul des sommes économisées depuis mon début d'activité, sans payer d'assurance volontaire, je crois que j'ai largement bien fait de ne pas souscrire ( de toute manière je n'étais pas au courant de cette absence de prise en charge)  !
avatar
Claudie

Messages : 12226
Date d'inscription : 14/01/2010
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par aurore ... le Ven 10 Juin - 12:59

une lettre qui tourne sur facebook m'a fait repenser à ce sujet du forum =
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Elisabeth Durrieu, infirmière libérale, a été victime d'un accident du travail durant sa tournée. En effectuant ses démarches administratives, elle découvre que ses soins ne seront pas pris en charge car elle n'est couverte ni pour les accidents du travail, ni pour les maladies professionnelles... Elle a donc décidé d'envoyer une lettre ouverte au président de la République, et de la partager avec la communauté pour que ses collègues ne connaissent pas la même mésaventure....

infirmière libérale patient alité
Victime d'un accident du travail, une IDEL doit payer pour ses soins
Monsieur le Président,

Venant de subir un préjudice moral, je tiens à vous adresser cette lettre afin que vous soyez au courant et, je l’espère, puissiez remédier à cette profonde injustice.

Je suis infirmière diplômée de l’état français depuis 1985. Après plusieurs années d’expérience en hôpitaux et cliniques, je me suis dirigée vers la profession libérale. J’ai donc dû accomplir toutes les formalités qui étaient nécessaire, sauf une, pour mon malheur, dont je n’ai jamais entendu parler ni par les caisses d’assurance maladie, ni par l’urssaf, ni par les caisses de retraite.

En effet donc, le 13/03/2015, j’ai été victime d’un accident du travail en soulevant une de mes patientes atteinte de la maladie d’Alzheimer. J’ai senti une grande douleur au niveau du rachis cervical et lombaire, mais j’ai continué vaillamment ma tournée jusqu’au soir. Et j’ai continué tout le week-end, ma collègue étant en repos. N’y tenant plus, je finis par consulter mon médecin traitant qui m’a immédiatement mise en accident du travail, m’a donné une médication anti douleur, ordonné des séances de kinésithérapie ainsi que deux IRM pour diagnostiquer une éventuelle atteinte du rachis. J’ai, pour la première fois de ma vie, dû accomplir toutes les démarches administratives relatives à un accident du travail. Et, en premier lieu, un envoi sous pli recommandé à la CPAM de mon département ainsi qu’aux assurances de prévoyance. J’ai ainsi pu avoir la chance d’être remplacée pendant 15 jours par ma remplaçante qui s’est aussitôt rendue disponible. Puis j’ai repris le travail, deux jours pendant lesquels j’ai continué à souffrir jour et nuit. À la suite de quoi, je suis retournée voir mon médecin qui m’a cette fois arrêtée un mois. J’arrive au terme de cette prolongation et je suis loin d’être rétablie.

Pendant tout ce temps, et après multiples coups de téléphone, j’ai pu enfin être contactée par une responsable du service concerné de la CPAM qui m’apprend alors que je n’étais pas couverte ni pour les accidents du travail ni pour les maladies professionnelles. Quelle fut ma stupeur de l’apprendre !!! Cette gentille personne me dit alors que j'ai dû être informée à mon installation qu’il fallait faire une demande spéciale pour ces risques à des assurances privées. Je lui répondis donc que je n’avais jamais entendu parler de cette démarche en 18 ans de carrière libérale. « Oui, me dit-elle, il semble que l’information ne soit pas bien communiquée car vous êtes loin d’être la seule dans ce cas… »

Non seulement, je ne peux pas gagner d’argent mais, malade, je dois payer alors que j’ai passé ma vie entière à soigner les autres ?

J’appelle donc mes collègues, en parle à tous les kinésithérapeutes que je connais ainsi qu’à mon médecin traitant, un jeune médecin qui vient tout juste de s’installer. Aucun d’eux n’a jamais été au courant de cette information. J’appelle mon frère, également médecin généraliste depuis plus de 20 ans qui s’est épuisé en exerçant son métier et était à l’époque malheureusement en épuisement professionnel (connu sous le nom de burnout, en avez-vous entendu parler ?). Il a été hospitalisé car il s'est démené pendant cinq ans pour que les habitants de sa région puissent avoir accès au soin dans les meilleures conditions, et donc, porteur de projet d’une maison de santé. Il a effectué 12 à 14 heures de travail par jour, avec des gardes et travail administratif le week-end. Lui non plus ne savait pas cela. Heureusement pour lui, il n’avait pas que la casquette libérale puisqu’il était aussi salarié de l’hôpital local. Dans le cas contraire, n’ayant pas contracté d’assurance AT/Maladies professionnelles, il aurait été dans l’obligation de payer tous ses frais d’hospitalisation et de soins. Quelle injustice ! Quelle immoralité ! Ses multiples appels et demandes d’aide aux instances concernées n’ont jamais été entendus. Débrouillez-vous. Tuez-vous au boulot, « on » ne se sent pas concernés…

Je comprends donc après avoir appelé ma responsable régionale du syndicat (SNIIL) ainsi que l’avocate juridique du siège social à Paris, que je devrai payer tous mes soins d’IRM et de kinésithérapie ! Alors, non seulement, je ne peux pas gagner d’argent mais, malade, je dois payer alors que j’ai passé ma vie entière à soigner les autres ?

« Nul n’est censé ignorer la loi me direz-vous ». Mais quand je constate que la majorité des professions médicales et paramédicales ne sont pas au courant de cette information, j’en suis atterrée, vidée, anéantie, consternée avec un sentiment d’injustice immense, voire d’arnaque même.
J’ai découvert que les victimes de ce manque d’information étaient nombreuses. Je vais juste vous citer un cas qui m’a été rapporté. Une infirmière part à 6h du matin et a un très grave accident de la route. Les pompiers la transportent à l’hôpital où elle meurt après dix jours de coma en soins intensifs. Son mari se retrouve seul, avec la « bonne nouvelle » de devoir vendre sa maison pour payer le déplacement des pompiers et tous les frais d’hospitalisation…

Pour moi, il est apparemment trop tard. Je me suis fait bien avoir. Et je n’ai aucun recours. Mais pour que cela cesse, pour que mes consœurs et confrères ne subissent plus cela, je vous demande d’agir, d’informer, voire de rendre obligatoire à l’installation, au même titre que la maladie et la maternité, les risques d’accidents du travail et les maladies professionnelles pour les professions libérales.

Il me parait honteux que nous soyons traités de la sorte alors que nous servons toute la population française !!! Et, en tant qu’infirmière, je sais quelles économies fait l’état en se servant de nous ! Nous qui sommes de plus en plus la plaque tournante du maintien à domicile de la personne âgée ou handicapée. Car c’est, pour la plupart du temps nous, qui faisons le lien entre l’hôpital, les médecins traitants ou spécialistes, les services sociaux, les familles et nos chers patients.

Pour ma part, je suis tellement écoeurée que je pense me reconvertir si j’arrive à trouver un emploi à mon âge !... (53 ans)

En espérant recevoir une réponse de votre part et en attendant, je me permets d’envoyer cette lettre au premier ministre, au ministre de la santé, à toutes mes consoeurs ou confères par la voie syndicaliste, les réseaux sociaux et les médias.

Creative Commons License
Elisabeth DURRIEU
Infirmière libérale diplômée d'État
avatar
aurore ...

Messages : 1683
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 38 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par Evi le Ven 10 Juin - 13:21

mallou a écrit:[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je remets le lien car je crois qu'il n'est pas "cliquable"ci dessus.

Merci pour ce rappel Aurore, c'était en page 1 du post aurorelol

Evi

Messages : 11055
Date d'inscription : 05/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par aurore ... le Ven 10 Juin - 13:27

kfé1
aurorelol
avatar
aurore ...

Messages : 1683
Date d'inscription : 10/07/2013
Localisation : 38 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par TERRIBLE13 le Jeu 15 Déc - 10:37

Je relance ce post car j'ai envoyé mon document cerfa il y a un an à la CPAM (après avoir lu ce post) et toujours pas de nouvelles confused ... J'ai relancé par courrier en A/R et de nouveau je suis dans l'attente depuis 1 mois. Le courrier a bien été reçu... C'est incroyable!
Une de mes consœurs a fait les mêmes démarches et  a relancé la CPAM tous les mois par mail. Au final la CPAM lui a proposé en octobre un montant pour l'année civile 2016 tenant compte des mois où elle n'était pas couverte Shocked !Comme elle a refusé de payer les cotisations antérieures à leur notification d'admission , elle a  été radiée! affraid Nous sommes toutes les deux en région 13.
Quelles sont vos expériences personnelles? Avez-vous réussi à vous assurer? gne1
avatar
TERRIBLE13

Messages : 649
Date d'inscription : 04/10/2011
Age : 35
Localisation : 13

Revenir en haut Aller en bas

Re: Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum